Santé bucco-dentaire: Professeur Mohamed Sarr prévient sur les risques

Le Centre hospitalier Abass Ndao a procédé hier à l’ouverture de ses portes ouvertes. L’occasion a été saisie par le Professeur Mohamed Sarr, chirurgien-dentiste pour attirer l’attention des Sénégalais sur la santé bucco-dentaire.

Les activités des portes ouvertes du Centre hospitalier Abass Ndao qui se dérouleront du 12 jusqu’au 14 du mois courant, est une occasion pour les autorités hospitalières de dresser un mini bilan sur  ce qui se fait dans cet établissement depuis la délibération du conseil d’administration de l’année 2014. Si les services hospitaliers de cet hôpital fonctionnent bien après plusieurs réfections orchestrées sur certaines structures, force est de reconnaître qu’en matière de santé bucco-dentaire, même si le service odontologique est bien équipé, les patients traînent les pieds. C’est ce qui a poussé le Professeur Mohamed Sarr, chirurgien-dentiste, responsable du service d’odontologie au centre hospitalier Abass Ndao, à dire que « les Sénégalais ne s’occupent pas de leurs bouches ». Selon lui, ce phénomène n’est pas uniquement sénégalais mais africain de manière générale. « Ce problème n’est pas propre uniquement aux Sénégalais, mais c’est un problème purement africain », a-t-il précisé. Avant ajouter : « Comme les Sénégalais et les autres Africains ne consulter le médecin que quand il y a une douleur qu’ils n’arrivent pas à gérer ». C’est ce qui fait que dira-t-il qu’il beaucoup « de cas d’extractions » dans les structures. Ce dernier a fait savoir que les pathologies dentaires  les plus fréquentes au Sénégal sont au nombre de deux. Il s’agit naturellement des caries et les problèmes parodontoses, c’est-à-dire en rapport avec la gencive. « La meilleure des préventions c’est de se brosser les dents une à trois fois par jour avec une pâte dentifrice fluorée acceptée par l’Organisation de la santé (Oms) », a conseillé Pr Mohamed Sarr. Le chirurgien-dentiste a aussi souligné que le patient doit de manière systématique sans aucune pathologie aller consulter un chirurgien-dentiste pour voir l’état de ses dents. « Il est recommandé de le faire sur une périodicité de six mois », a-t-il noté, tout en précisant qu’à Abass Ndao le Centre d’odontologie qui a ouvert ses portes en septembre 2015, reçoit chaque jour plus de 20 patients et que le centre hospitalier est doté également d’un service de diabétologie et de celui de cardiologie pour la prise en charge efficace des malades.

Accessibilité financière et géographique

Ce Centre hospitalier qui se situe en plein cœur de la ville de Dakar, est jugé très accessible sur le plan financier. Selon le Directeur général de cet établissement sanitaire, El Hadji Maguette Seck, son accessibilité ne s’arrêt pas uniquement à l’argent, mais sur le plan géographique, il a un avantage. « Sur le plan financier, il est accessible, parce que nous avons les tarifs les plus bas de la région de Dakar et il est pluridisciplinaire », a-t-il fait savoir. Et d’ajouter : « L’hôpital dispose d’un laboratoire qui a l’oscar national de la qualité et détient le premier pris qualité de l’Uemoa et d’un centre ophtalmologique et de diabétologie de référence dans la sous-région de l’Afrique noire ». Il dispose également d’imprégnation professionnelle pour les étudiants stagiaires de la Faculté de Médecine de Pharmacie et d’Odontologie de l’Université Cheikh Anta Diop et d’un pôle mère-enfant pour lutter contre la mortalité infantile.

Une maternité avec une capacité d’accueil acceptable

S’agissant de la maternité de l’hôpital, Docteur Marie Antoinette Camara, chef de service gynéco-obstétricien de faire savoir qu’il dispose d’une capacité d’accueil actuellement de 64 lits du fait qu’il a été amputé (il disposait de 72 lits) et 268 accouchements et 102 césariennes en moyenne et par mois. « C’est une structure de référence en matière de gynécologie et obstétrique, avec 76 % des patients reçus  d’accouchement pathologique ».

 

Par Idrissa NIASSY/Senpresse.net

 

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *