Installation de la 13 ème législature sans Khalifa Sall: Le jeudi de tous les dangers

photo: Manifestation de l’opposition sénégalais à Dakar pour exiger la libération du maire de Dakar

Nous avons appris de source qu’il y aura du file à retord demain aux alentours de l’hémicycle. Laquelle institution abritera ce jeudi l’installation de la 13 ème législature, issue du scrutin du 30 juillet dernier. Une installation sans Khalifa Sall, en prison, le seul parlementaire de la nouvelle législature parmi les 165 en ne pouvant pas y prendre part. Une injustice, dit-on du côté des partisans du maire qui ne comptent pas laisser passer.

Des manifestations pour exiger la libération du maire de Dakar, Khalifa Sall, incarcéré depuis plusieurs, sont prévues à cet effet devant l’Assemblée nationale. D’après notre source, quelque soit le dispositif sécuritaire qui sera déployé par les autorités pour parer à toute velléité de troupes, les souteneurs de Khalifa Sall déterminés à se faire entendre, sont prêts à s’y frotter. Et toujours à l’en croire, des partisans du maire emprisonné, ne seront pas seuls demain à l’Assemblée nationale pour porter le combat pour la libération du maire socialiste. « Nous avons aujourd’hui la certitude que la cause de Khalifa Sall est massivement et justement partagée par des compatriotes qui ne sont même pas de notre obédience politique. C’est pourquoi je peux vous assurer que demain (jeudi) vous verrez des sympathisants à manifester pour la libération du maire de Dakar », nous révèle-t-elle.  « Nous ne reculerons pas quelque soit la situation sécuritaire que nous trouverons sur place. La libération de notre maire jeté en prison par la volonté d’une personne vaut le prix à payer. Et nous sommes engagés et déterminés à croiser le fer pour mettre fin à cette injustice qui n’a trop duré », entonnera notre source.

Pour rappel, la libération de Khalifa Sall a été discutée hier lors d’un point de presse de la coalition « Wattu Senegaal ». Cette grande coalition a réaffirmé son soutien sans faille comme sa tête de liste Maître Wade l’avait promis à la famille du concerné lors de présentation de condoléances suite au rappel à Dieu de son grand frère.

Aujourd’hui avec cette vaque de révolte qui sonne à Dakar et ailleurs dans le pays avec des manifestions comme celle d’hier à Grand Yoff, tout porte à croire qu’on achemine vers un jeudi de tous les dangers à l’Assemblée nationale.

Par Souleymane SANE/Senpresse.net