add share buttons

Initiative pour la restauration des paysages forestiers AFR100: Des journalistes africains formés à Dakar sur les enjeux et défis de la régénération des terres

Sur initiative de l’AFR 100, des professionnels des médias de plusieurs pays africains en conclave à Dakar du 13 au 17 mai pour un Séminaire de renforcement des capacités en vue d’améliorer leur compétence sur les questions liées à la dégradation des terres. L’Initiative africaine des paysages résilients est lancée par le NEPAD pour lutter contre la dégradation des terres.

La rencontre est présidée par Son Excellence l’ambassadeur Ahmadou Diallo, représentant le Président Ibrahim Assane Mayaki. Dans son discours d’ouverture, M. Diallo s’est réjoui de la tenue de cette importante rencontre: « C’est toujours pour nous, une joie renouvelée que de prendre part, à vos cotés, à une telle rencontre qui représente non seulement une opportunité de réunir l’ensemble des acteurs de la communication en vue-d’accroitre leurs connaissances sur les théories et les concepts qui sous-tendent la restauration des paysages forestiers et l’Agenda 2063 de l’UA améliorer leurs compétences et techniques de narration afin de toucher un public plus large, mais également une occasion de réaffirmer notre engagement individuel et collectif à lutter contre le processus inexorable de désertification et de dégradation des terres en Afrique face aux changements climatique.

Poursuivant l’Ambassadeur Ahmadou Diallo révélera que « Les pays africains sont les plus durement touchés par le changement climatique. Chaque année, près de 3 million d’hectares de forêts sont perdue en Afrique. La dégradation des forêts, exacerbée par le changement climatique, menace les fonctions écologique vitales de toutes les économies d’Afrique, handicapant particulièrement le secteur agricole, qui représente 35% du PIB et occupe une large partie de la population active, mais également, l’approvisionnement en nourriture et en eau ». « La résilience est donc une préoccupation majeure », reconnait-il.

Pour arriver à bout de ces fléaux, il est de bon ton de rappeler en pareille circonstance, l’initiative de Restauration des paysages forestiers africains (AFR100) qui est une initiative nationale visant à restaurer 100 millions d’hectares de paysages déboisés et dégradés en Afrique à l’horizon 2030″.  Mieux rappellera le représentant du Président Ibrahim Assane Makayi, « L’initiative contribue à la réalisation des engagements nationaux en matière de restauration et de développement durable, du Défi de Bonn et de la Nouvelle Déclaration de York sur les forêts. Entre autres objectifs, elle contribue aussi directement aux objectifs de développement durable (ODD) et à l’accord de Paris sur le climat. En outre, elle s’appuie sur l’expérience et les progrès réalisés grâce au partenariat TerrAfrica et aux efforts de restauration des paysages, tels que l’initiative de la Grande muraille verte (GGWI) ».

Ce séminaire donc a pour objectif de renforcer la capacité des responsables de la communication dans les pays en vue de leur permettre de pouvoir élaborer des récits convaincants et de créer la bonne campagne pour les audiences AFR100 ; ce qui déclenchera sans nulle doute, un changement de comportement social dans nos pays membres. Aussi il permettra de conduire le programme de la RPF au niveau national et à positionner AFR100 comme l’initiative préférée de la RPF sur le continent.

D’ailleurs dans ses différentes interventions, le Directeur général de l’Agence de Planification et de Coordination du NEPAD a toujours soutenu que « Cette initiative est une opportunité pour l’Afrique et ses partenaires pour travailler ensemble en faveur de l’utilisation et la gestion des terres ».

Exprimant sa joie d’avoir accueilli ses confrères et consoeurs et d’abriter ce séminaire de cinq jours à Dakar, Madame Fatou Niang, Point focal de l’Agenda 2063 en Afrique de l’Ouest, soulignera: « Aujourd’hui force est de reconnaitre que la désertification et ses conséquences désastreuses pour les populations parmi les plus pauvres au monde avec son lot de catastrophes notamment la dégradation des conditions de vie pauvreté, exode, famine… Mais aussi pour les écosystèmes : perte de biodiversité, dégradation de la fertilité des sols, des bassins versants, de la capacité de rétention en eau, augmentation de l’érosion hydrique et éolienne, diminution de la capacité de stockage du carbone, affaiblissement général du rôle régulateur des écosystèmes, etc ». Dans la même rengaine,   Mme Niang alertera: « Fort de cela que, conscients qu’Il est temps de procéder à une restauration des terres à grande échelle pour juguler cette tendance à la dégradation, les pays africains ont lancé l’initiative AFR100 (Initiative pour la restauration des paysages forestiers africains), qui est un effort panafricain mené à l’échelle nationale et dont l’objectif est de restaurer 100 millions d’hectares (soit 1 million de kilomètres carrés) de paysages déboisés et dégradés d’ici 2030″. « L’Union africaine a approuvé l’objectif de 100 millions d’hectares de l’AFR100 et à ce jour 26 pays africains se sont engagés à rejoindre l’AFR100 dans sa campagne de restauration de paysages forestiers », révélera le Point focal de l’agenda 2063 de l’ Afrique de l’Ouest.  À l’en croire, « Dans cette campagne d’envergure, une mission extrêmement importante incombe aux médias pour protéger l’environnement de la planète non seulement pour aujourd’hui, mais aussi pour notre postérité ».

« En tant que vecteurs d’information et formateurs d’opinion, on ne peut pas sous-estimer l’importance des médias dans l’information, la sensibilisation et l’éducation des populations face à ce fléau car le journaliste informe, sensibilise et peut en suivant cette dynamique obtenir un changement de comportement », a-t-elle laissé entendre révélant « L’initiative africaine des pays résilients est une structure lancée par l’Agence du Nepad pour juguler la tendance de la dégradation des terres ».

Par Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *