add share buttons

An 5 de l’Acte 3 de la décentralisation: Le SUTRACOL-FC liste les couacs du nouveau réaménagement des collectivités locales

Le fameux Acte 3 de la décentralisation aura cinq ans d’existence au mois de  juin prochain. Un anniversaire qui ne passe pas inaperçu du côté du Syndicat unique des travailleurs des collectivités locales du Sénégal (SUTRACOL-FC affilié au CNTS -FC. Dans la déclaration de ladite organisation syndicale parvenue à la rédaction de Senpresse.net, Mamadou Bamba Diop Secrétaire général et  camarades ont listé entre autres les couacs de ce nouveau réaménagement des collectivités locales survenu en 2014.

DECLARATION LIMINAIRE

Point de presse du 23/04/2019
Comme de tradition, le Syndicat Unique des Travailleurs des Collectivités Locales du Sénégal (SUTRACOL/FORCES DU CHANGEMENT) se fait le devoir de s’adresser à l’ensemble des travailleurs des collectivités territoriales, en particulier à ses membres et à l’opinion à chaque fois que le contexte social l’exige.
Ainsi, deux réformes majeures entamées et non abouties font qu’il urge de tenir cette séance d’information pour faire le point :
1- La mise en place de l’Acte 3 de la décentralisation qui boucle ses cinq (05) ans au mois de juin 2019, coïncidant au mandat des élus locaux (juin 2014, juin 2019)
2- L’avènement de la Fonction Publique Locale dont la loi a été votée en Janvier 2011 et promulguée en Mars 2011 dont 14 décrets d’application publié depuis 2012, l’audit du personnel en 2014 et l’intégration d’une partie du personnel dont les profils ont été déjà pris en compte par les premiers décrets entre 2014 et 2016.
A cet effet, il convient de signaler des séries d’activités portées par l’Intersyndicale des Travailleurs des Collectivités Territoriales, après avoir constaté une dégradation continue de la situation sociale de ces membres malgré l’espoir que ces réformes avaient suscité.
Malgré tant d’efforts déployés par l’ensemble des acteurs pour faire aboutir ces projets, les deux (02) réformes demeurent plombées faute de ressources financières. A titre illustratif :
– LE CONSEIL SUPERIEUR de la Fonction Publique Locale n’arrive pas à dérouler sa feuille de route, faute de moyens

– L’ORGANIGRAMME TYPE : Le conseil des Ministres après examen du projet de décret sur l’organigramme type recommande une seconde lecture. La commission technique s’est déjà penché sur le document mais l’atelier de validation ne peut se faire, faute de moyens.
– LA STRUCTURE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE LOCALE a été déjà examiné en comité technique et l’étude d’opérationnalité tarde à se faire, faute de moyens
– LE PASSSAGE DE L’IPRES AU FNR : L’étude n’est pas encore faite, faute de moyens

– LES RAPPELS DES INDEMNITES D’ANCIENNETES après titularisation des agents nommés comme stagiaires à la suite de leur intégration dans la fonction publique locale ne peuvent être alloués par les exécutifs locaux à ses agents, faute de moyens
– Les travailleurs redéployés dans les COMMUNES par l’acte 3 croupissent dans la misère à cause :
• Retard chronique des payements et arriérés de salaires
• Non payement des indemnités de départ à la retraite et de congé
• Absence totale de prise en charge médicale par imputation budgétaire
• Manque de couverture sociale (non payement des allocations familiales et non reversement à l’IPRES etc.…)
• Négligence grave dans la gestion des carrières
• Substitution d’employeur non conforme au code du travail

– DANS LES DEPARTEMENTS, les agents des ex conseils régionaux qui y sont redéployés subissent les mêmes sorts que les agents des Communes.

Au regard de tout ce qui précède, le SUTRACOL-FC tout en réaffirmant son engrange dans l’intersyndicale et sa disponibilité constante au dialogue dans le respect des engagements pris de part et d’autre pour un partenariat fécond, reste mobilisé et déterminé pour la défense des intérêts matériels et moraux des travailleurs. Et exige par conséquent au gouvernement signataire des accords avec l’intersyndicale de veiller à la préservation des droit acquis de tous les agents des collectivités territoriales et rendre opérationnelle la Fonction Publique avant les prochaines élections Locales.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Le Secrétaire Général

Mamadou Bamba DIOP

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *