add share buttons

Traque des biens supposés mal acquis: Moustapha Diakhaté plaide pour la réforme de la CREI

La réactivation de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) par le président Macky Sall pour poursuivre certains dignitaires du régime de Abdoulaye Wade, en dépit qu’elle n’a jamais trouvé l’assentiment de tout le peuple sénégalais, reste aux yeux de l’ancien président du Groupe parlementaire de Benno, une juridiction à maintenir. Mais Moustapha Diakhaté puis que c’est de lui qu’il s’agit entend l’inclure dans des réformes que la CREI puisse répondre aux traités internationaux que le Sénégal s’est engagé en matière de droits politiques et de libertés. L’ancien député de l’Apr qui faisait face hier au journaliste Baye Omar Guèye dans l’émission Objection de Sud fm, a d’emblée reconnu,  « Il y a des gens qui ont été inquiétés, qui ont été condamnés. Par contre il y a des gens qui ont été cités et qui n’ont pas été inquiétés ». « Je crois que cela a suscité du troupe dans l’opinion parce que en réalité je crois que le problème des Sénégalais ce n’est pas d’avoir une justice, le problème c’est d’arriver à ce qu’il y est une justice équitable. C’est à dire « Coumba am Ndèye Coumba amoul Ndèye », dira-t-il. Poursuivant le désormais ex  Chef de Cabinet du président Sall, lâchera: « On ne doit pas dissoudre la CREI mais on doit la réformer pour que la signature du Sénégal soit respectée ». « Par exemple il faut qu’il y est une chambre d’appel au niveau de la CREI.  Parce que en fait ce qu’on reproche l’institution c’est surtout quand vous êtes condamnés pratiquement vous ne pouvez plus en sortir », justifiera M. Diakhaté indiquant « Je crois que là il  y a des réformes à faire pour que la CREI soit beaucoup conforme aux traités que le Sénégal a signé pour ce qui concerne les libertés et les droits politiques ».

Par Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *