add share buttons

Suppression du poste de Premier ministre : Le député Moussa Sané prêt à voter 200% la loi à l’Assemblée nationale

Le parlementaire Moussa Sané de la mouvance présidentielle est en phase avec le président Macky Sall sur la suppression du poste de Premier ministre. Ce, après la rencontre entre le président Sall et les députés de Benno bokk yakaar du mardi dernier, le Coordonnateur de la Centrale de la communauté casamancaise de Dakar, qui trouve pertinent les motifs avancés par son mentor, dit être prêt à voter 200% la loi.

Au sortir de la rencontre entre le président Macky Sall et les députés de Benno bokk yakaar au palais de la République le mardi dernier, votre site Senpresse.net a accroché par téléphone le député Moussa Sané pour avoir sa position par rapport à la suppression du poste de Premier ministre au Sénégal. Le parlementaire par ailleurs Coordonnateur de la Centrale de la communauté casamancaise de Dakar, a fait savoir qu’il est en phase avec son mentor, le président Macky Sall. Mieux, le parlementaire dira qu’il est «prêt à 200% pour voter la loi une fois qu’elle sera soumise à l’hémicycle». Non sans apprécier à juste titre les explications qui ont motivé le président Sall à supprimer cette structure étatique dans l’arsenal institutionnel du pays, le parlementaire de la CEDEAO estime que cela permettra à coup sûr au président de la République de pouvoir contrôler directement l’action des ministres sans intermédiaire. À en croire M. Sané, le mot urgence utilisée par les explications du président Macky Sall résume en soi le cap qu’il s’est tracé à aller vite (fast track) dans l’exécution des dossiers. Toujours à croire, le parlementaire qui a beaucoup apprécié la rencontre d’information entre le président et les députés de Benno bokk yakaar, Macky Sall qui a parcouru à nouveau les 45 départements du Sénégal lors de la campagne électorale, veut imprégner une nouvelle ère dans le management des projets du Plan Sénégal émergent (PSE).
Aussi dans l’entretien, le député de la Commission Habitat et Urbanisme de la 13ème législature, renseigne que avec la suppression du poste de Premier ministre, le président de la République ne pourra plus destituer l’Assemblée nationale. Et ceci, s’empresse-t-il, d’ajouter, sera la même chose pour le parlement qui ne pourra plus voter une motion de censure  pour provoquer la démission du gouvernement. «On aura un régime parlementaire une fois que cette loi sera entérinée à l’Assemblée nationale», dixit Moussa Sané. Qui constate que l’opposition semble en phase pour une première fois par le président Macky Sall. Car, expliquera-t-il, depuis l’annonce de cette suppression aucun opposant de surcroît les leaders notamment Idrissa Seck, Ousmane Sonko, Pape Diop entre autres, n’a fait aucune sortie pour désapprouver le président Macky Sall. D’où l’affirmation du parlementaire qu’avec cette suppression les députés n’ont rien à s’inquiéter même au-delà de deux ans de leur mandat de voir le président de la République mettre fin à leur législature. Sur ce, le responsable politique de l’Apr dira que il est certain que même les députés de l’opposition vont voter la loi.

Par Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *