add share buttons

Dividende démographique: 200 millions F CFA pour la mise en œuvre de projets à Fass

Le gouvernement du Sénégal dans sa volonté de faire du Plan Sénégal émergent (Pse) un plier fondamental de l’émergence, a misé sur la capture dividende qu’il considère déjà comme une priorité. Raison pour laquelle, après le lancement du projet d’opérationnalisation du dividende démographique dans la commune de Fass-Colobane (Fass Émergent) en 2018, l’Unfpa a décidé de financer à hauteur de plusieurs dizaines de millions de Francs CFA la mise en œuvre de certains projets dans cette localité.

 

Il s’agit de la mise en place d’un guichet unique multifonctionnel au niveau de la commune pour les animations économiques, le financement de projets structurants pour renforcer l’autonomisation des jeunes et des femmes, de la formation qualifiante de 90 jeunes et femmes dans de nouveaux métiers porteurs, de la mise en place d’un système informatisé d’enregistrement des faits d’états civils au niveau de la commune de Fass-Gueule Tapée-Colobane, que l’Unfpa a décidé de financer à hauteur de plus de 200 millions F CFA. L’annonce est faite ce jeudi 11 avril 2019, par la représentante Résidente du Fonds des Nations Unies pour la population (Unfpa), Cécile Compaoré Zoungrana, lors de la cérémonie de remise d’un premier lot d’équipements médicaux acquis par l’organisation qu’elle dirige pour les structures de santé de la commune pour un montant de 7 millions F CFA sur un total de 50 millions F CFA, dans le cadre du projet d’opérationnalisation du dividende démographique (Fass Émergent). Ce projet vise, en effet, à améliorer le capital humain et la gouvernance locale pour accélérer la transition démographique. « Ces équipements contribueront, un temps soit peu, à renforcer le plateau technique des structures de santé de la commune, et partant l’offre intégrée de services de santé sexuelle et reproductive », a-t-elle déclaré. Selon elle, d’autres services notamment la planification familiale, la santé reproductive des adolescents et jeunes, les Soins obstétricaux et néonatals d’urgence (Sonu) seront également pris en compte. Elle profité de cette occasion pour saluer le partenariat solide entre l’organisation qu’elle dirige et le ministère de la Santé à travers la Direction de la santé de la mère et de l’enfant (Dsme), tout en se réjouissant de la collaboration fructueuse avec le ministère de la Femme, à travers le Programme d’appui au développement économique et social du Sénégal (Padess) qui a accepté la construction d’un nouveau poste de santé aux Hlm Fass à hauteur de 50 millions F CFA. Ce poste, précise la représentante Résidente, sera entièrement équipé par l’Unfpa. « Ce projet est d’autant plus pertinent, qu’il va toucher de près le quotidien de la population particulièrement des femmes et des jeunes et améliorer leur qualité de vie », renseigne-t-elle. Pour le maire de cette localité, Ousmane Ndoye, le projet qui a fini de démontrer son caractère multisectoriel est composé de quatre composantes. Il s’agit dans la première de la santé sexuelle, infantile, néonatale, des jeunes et de la planification familiale. Pour la deuxième composante, l’éducation et la formation professionnelle des jeunes sont de mise. Sans oublier la création d’emplois et l’autonomisation économique des femmes et des filles. Et pour finir, la bonne gouvernance et la participation populaire à la gestion des affaires de la cité. Selon lui, l’Unfpa compte réhabiliter le poste de santé de Fass, en y construisant une maternité qu’elle équiper dans cette phase test du projet.

Par Idrissa NIASSY/Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *