add share buttons

Bon élève de la zone franc en Afrique: Bruno Le maire cite le Sénégal et la Côte d’Ivoire

On en sait plus sur les positions similaires entre les présidents Macky Sall du Sénégal et d’Alassane Dramane Ouattara de la Côte d’ Ivoire sur le franc CFA, monnaie coloniale à polémique en Afrique. En fait la sortie du ministre de l’Economie et des Finances de la France, Bruno Le maire à Dakar qui cite ces deux pays comme une réussite économique de la zone franc, est révélateur de la position commune des Chefs d’Etats des deux puissantes économies de l’Uemoa en dépit des débats et des manifestations anti franc Cfa. «Si ces propositions sont audacieuses, la France est prête à suivre cette audace. Mais c’est aux  Etats membres de la zone franc d’imaginer l’avenir de la zone franc», a souligné au micro de la Rfm, Bruno Le maire qui prenait part dans la capitale nigérienne une rencontre sur le franc Cfa. Le ministre francais de l’Economie et des Finances de renchérir, «Mais quand on regarde les résultats de la zone franc, il y a les pays qui ont particulièrement bien recu ; le Sénégal est un bon exemple, la Côte d’Ivoire également ». «Ces deux pays, le Sénégal et la Côte d’Ivoire sont au cours des dernières années, les pays en développement qui ont obtenu les meilleurs résultats économiques. Je le dis pour tous ceux qui critiquent la zone franc qui critiquent le franc CFA et qui nous disent on ne peut pas réussir économiquement dans le cadre de la zone franc. C’est faux ! Et le Sénégal et la Côte d’Ivoire sont deux exemples très convaincants on peut réussir dans le cadre de la zone franc qui apporte de la stabilité et de la garantie aux investisseurs», a-t-il magnifié l’exemplarité économique de ces pays de la zone. Toujours sur les ondes de la Rfm, l’argentier de l’Etat Français, rassurera les autres qui trainent des difficultés au niveau de la zone franc. «Il y a d’autres pays qui connaissent des difficultés mais nous sommes là justement pour apporter des réponses à ces difficultés, trouver des voies de développement, essayer de redoubler aussi la manière dont on peut accompagner ce développement», a promis Bruno Le maire. Ainsi le ministre français fera savoir que «C’est des discussions très utiles que nous avons eues à Niamey. Beaucoup d’Etats nous ont dit voilà c’est bien de dire que la sortie du programme, il faut que nous fassions des réformes structurelles. Mais comment est-ce que vous accompagnez ces réformes structurelles ? Ils ont raison, c’est une très bonne question et nous, nous voulons réfléchir avec tous les Etats membres de la zone franc à la manière dans laquelle nous pouvons mieux accompagner les réformes de structures, mieux accompagner les Etats». «Toutes les questions qui ont été soulevées au cours de cette réunion sont des questions très pertinentes et nous allons y apporter des réponses», a magnifié Bruno Le maire.

Par Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *