add share buttons

Agriculture intelligente face au climat: 55 pays de l’UA en conclave à Dakar s’accordent sur les initiatives des uns et des autres

Dakar, la capitale sénégalaise abrite depuis hier pour deux jours à l’hôtel King Fadh Palace,  la troisième édition du Forum de l’Alliance pour une Agriculture Intelligente face au Climat en Afrique. La rencontre initiée par l’Agence panafricaine, le NEPAD a vu la participation de 55 pays de l’Union africaine (UA), d’experts et des partenaires technique et financiers.  Au sortir de ce forum de Dakar, il sera question aux experts et techniciens de produire des résultats et des conclusions devant permettre aux États dans l’Agriculture intelligente face au climat en Afrique de bien mener et d’harmoniser leurs politiques sur cette approche novatrice aux « bénéfices des agriculteurs, éleveurs et autres acteurs du monde rural ».  Pour notre pays, le Sénégal, le gouvernement à travers son Ministère de l’environnement et du développement durable, a partagé son programme Transition agro-écologique dénommée le PSEvert ou la reforestation durable du territoire national.

Image: 3 ème Forum de l’agriculture intelligente face au climat en Afrique du NEPAD au King Fadh Palace

Au zénith des changements climatiques qui dictent leur loi et frappent de pleins fouets aux États du monde avec comme fond de toile la menace directe sur la subsistance des peuples, il urge de mettre en place des réponses collectives, appropriées et harmonisées entre des pays.  C’est ainsi que dans le cadre de ses activités inscrites sur sa plateforme en tant Agence panafricaine, le NEPAD a choisi le thème: « Vers une vision 25×25- faire le point de l’agriculture intelligente face au climat en Afrique » pour sa trois édition dudit forum à Dakar. L’évènement de deux jours qui s’achève ce jeudi 28 mars 55 pays de l’Union africaine (UA).

Au tableau des interventions aussi riches qu’importantes sur l’enjeu lié au thème central, Cheikh Dieng, Directeur du Cabinet du ministre de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD), le Professeur Mame Thierno Dieng par ailleurs son représentant à ce colloque, a laissé entendre dans ses propos que « Les initiatives du Sénégal sont précisément centrées sur les actions à entreprendre dans le domaine agricole pour une réduction de la pauvreté, de l’insécurité alimentaire et la biosécurité à travers des Programmes nationaux majeurs tels que ceux relatifs aux  investissements de l’État dans  l’Accélération de la Cadence dans le domaine de la production agricole (PRACAS),  la Sécurité alimentaire et nutritionnelle, l’Édification de la Grande Muraille Verte, la Création d’éco villages, la densification du réseau d’observation et de la circulation de l’information climatique à travers la mise en place de villages climato-intelligent pour améliorer la résilience des comités… ». À croire, M. Dieng, « L’Agriculture intelligente face au climat, se présente aujourd’hui comme l’une des principales alternatives pour à la fois une gestion durable des terres, une préservation et une valorisation des écosystèmes, mais aussi pour le déploiement de l’agroforesterie, en intégrant les données climatiques actuelles et futures ».

« Appréhendant les  enjeux de cette problématique majeure, Monsieur le Président de la République a mis en exergue toutes ces priorités librement consenties et qui sont de fortes contributions à un bon environnement mondial, à travers une initiative majeure de déclinaison de la phase II du Plan Sénégal Emergent, dénommée le PSEvert ou la reforestation durable du territoire national », a souligné le Directeur de Cabinet du MEDD.

Toujours dans son intervention, hautement écoutée, Cheikh Dieng dira: « Il s’agit là, d’un programme structurant de 50 milliards de francs, relatif à la nécessaire transition agro-écologique pour sécuriser, et  même sanctuariser, l’alimentation des générations futures en faisant face aux risques d’érosions par la protection des sols de manière durable et la reconstitution du couvert végétal.

Aussi, rappellera-t-il,  « Le forum qui nous réunit est le signe de notre volonté commune et de notre détermination à opérer ensemble les ruptures nécessaires pour nous engager résolument dans la voie de la maitrise de notre devenir par l’instauration d’une Agriculture intelligente face au changement climatique, en vue de l’amélioration continue des conditions de vie des populations ».

Mieux,  indiquera le représentant du ministre Mame Thierno Dieng, « Les résultats et les conclusions retenus devront contribuer à accroître davantage la concordance et l’harmonisation des efforts visant à favoriser les connaissances et à appuyer la mise à l’échelle de cette approche novatrice aux bénéfices des agriculteurs, éleveurs et autres acteurs du monde rural ».

Enfin Cheikh Dieng, s’adressera en ces mots, « Je ne saurais terminer sans réitérer mes remerciements aux experts scientifiques, Partenaires et Institutions ici présents,  pour l’intérêt qu’ils portent à cette rencontre ».

Par Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *