add share buttons

Le Poisson: Ce que les justiciables de Dakar doivent savoir, le poisson est pourri à partir de la tête !

Les gestionnaires des Ordres Professionnels du Droit ont ils un devoir ou une obligation de répondre au public qui fait une réclamation sur un dossier, objet d’un conflit avec un confrère ? La technique la plus simple par ceux -ci est le dilatoire ou l’usage d’une épuisette, une autre technique des pêcheurs à la ligne.
Pendant les années 70 – 80, le juge feu KÉBA MBAYE s’inquiètait de notre ETAT DE DROIT à travers la pratique de l’éthique et la déontologie de nos auxiliaires de justice.
Aujourdhui, les faits lui donnent toujours raison, hélas ! Cette question est posée par de nombreux justiciables rencontrés au tribunal Régional de Dakar, il y a peu de temps, tous surpris par le silence épais des administrateurs des [Syndicats professionnels] du droit. Un silence épais qui ressemble à un mépris ; Il s’agit d’un auxiliaire de justice qui non seulement a encaissé les 90 % des honoraires fixés par les deux parties mais aussi traine les pieds pour la restitution du dossier dans son intégralité.
Ce qui est encore surprenant, les experts en la matière que nous avons rencontrés, attestent et confirment que la mission principale des Ordres professionnels du droit est la protection du Public( donc une obligation et plus qu’un devoir). A ce sujet ils doivent surveiller et contrôler l’exercice de la profession sur le terrain. Les manquements constatés devraient faire l’objet soit de formations complètementaires ou des sanctions disciplinaires mentionnés dans les statuts et règlements de chaque Organisation Professionnelle.
Ils sont actuellement plus de 850 toutes catégories confondues.
S’ils n’ont pas besion de formation complémentaire, alors nous avons les meilleurs auxiliaires de justice non seulement en Afrique mais aussi en Europe dont la France !
Le vrai problème chez nous, c’est ne pas, avoir de problème!
Mais allez chercher un auxiliaire qui respecte son serment pendant 15 jours seulement, correspond à trouver une aiguille dans un sac de foins !

LES GESTIONNAIRES DES ORDRES PROFESSIONNELS DU DROIT DOIVENT RENDRE COMPTE AUX SENEGALAIS DE LEUR MISSION : Les succès et les manquements doivent apparaitre obligatoirement.

La fréquence des rapports sera définie avec le concours de la Société Civile un autre garant de l’ÉTAT DE DROIT.

2apf.sn@gmail.com

Contact téléphonique : 33 827 20 25

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *