add share buttons

DÉFICIENCES VISUELLES : Un projet de 1 milliard F CFA mis en place pour lutter contre le trachome

Dans le but de susciter une prise de conscience des communautés plus spécifiquement les femmes afin de renforcer la mobilisation dans le cadre de la phase d’élimination du trachome, la Fsaph compte mobiliser toutes ses forces. Pour ce faire un important programme de 1 milliard F CFA est mis en place pour appuyer le ministère de la Santé dans cette lutte.

 

Pour mener à bien la lutte contre la cécité et les déficiences visuelles qui constituent un handicap collectif dans le développement social et économique des communautés, que le Sénégal a entamé depuis plusieurs décennies à travers la stratégie « Chirurgie antibiotique, nettoyage du visage et environnement favorable à la sante, le ministère de la santé vient d’enregistrer un soutien de taille. Il s’agit de Sightsavers qui compte l’appuyer à travers un important programme dénommé « Accélérer l’élimination du trachome d’ici 2020 ». D’un montant de plus 1milliad F CFA, ce projet permettra d’obtenir la certification de l’élimination du trachome dans les prochaines années et pour le respect des droits des personnes handicapées. Selon Ndeye Maréme Ndaw, chargée de programme dans cette organisation, la lutte se fera par la mise en place de stratégies de mobilisation communautaire qui vont renforcer le dépistage. « La demande de prise en charge sera déterminante dans cette phase », a-t-elle déclaré. Ce projet d’envergure nationale, sera concentré pour un premier temps dans les régions où il y a une forte prévalence du trachome notamment Kaolack, Diourbel et Thiès, en adoptant une nouvelle stratégie qui consiste à faire une chirurgie du trichiasis. Pour cela, cette opération va bientôt débuter dans ces dites régions pour les personnes dépistées ayant le trichiasis. « Pour le trachome, nous allons nous concentrer dans les districts qui ont une prévalence supérieur à 0,2 % de Tt en organisant des camps de chirurgie trichiasis afin de ratisser large », explique-t-elle. Maréme Ndaw s’exprimait en marge de la Journée de mobilisation communautaire organisée par la Fédération sénégalaise des associations de personnes handicapées (Fsaph) et les réseaux des femmes, dans le cadre de la Journée internationale de la femme célébrée le 08 mars, en collaboration avec la Direction de l’Action sociale et le soutien de sightsavers.
Selon l’Organisation mondiale de la santé (Oms) la prévalence de la cécité est estimée entre 1 % et 1,5 % en Afrique intertropicale contre 0,15 % dans les pays riches. Aussi, pour 01 aveugle, ils auraient 03 malvoyants selon les experts. La gravité de la cécité tient à l’invalidité majeure qu’elle entraîne et dans la majorité des cas (75 %) des cécités sont curables ou évitables dans les pays en développement d’après toujours l’Oms. Au Sénégal, l’ampleur estimée de la cécité et des déficiences visuelles a conduit les pouvoirs publics à ériger la lutte contre le handicap visuel parmi les priorités sanitaires. En l’absence d’enquête épidémiologique formelle, on estime la prévalence de la cécité à 1,42 % au Sénégal ; ce qui suggère l`existence de 170 000 aveugles et une population malvoyante de plus de 500 000 individus.

Par Idrissa NIASSY/Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *