add share buttons

Réduction de la fracture numérique : Des projets d’électrification et des Tic réalisés dans des écoles et des daraas

Le Fonds de développement du service universel des télécommunications (Fdsut), dans le cadre de lexercice de sa mission dappui aux stratégies du gouvernement du Sénégal en matière de réduction de la fracture numérique (2014-2017), a présenté hier son bilan. Mis en uvre à travers un programme dactivités triennal dont lexécution sest achevée courant 2018, les secteurs de la petite enfance, de léducation nationale, de la santé, de lenseignement supérieur et de lélectrification des TIC ont connu une nette évolution.

 

Le Fonds de développement du service universel des télécommunications (Fdsut), qui a pour principal objectif de financer laccès à lélectricité dans le milieu rural, mais aussi la réalisation des Tic, a réalisé un bilan satisfaisant à travers son programme dactivités triennal 2014-2017. Plusieurs projets ont pu être réalisés durant cette période. Il sagit du financement despaces verts pour un montant de 600 millions F CFA dont quatre sont déjà finalisés, la mise en place de pôles daccès à lInternet (Pisa). À ceux-là, sajoute linstallation de plus de 100 stations solaires pour la recharge de téléphones portables et des lampadaires dans les localités rurales éloignés et non électrifiées mais couvertes par les réseaux de télécommunication. À cet effet, ce programme qui a été mis en place pour soulager les populations qui sont souvent obligées de parcourir des kilomètres pour recharger leurs téléphones portables, a été installé dans chaque village gratuitement sélectionné. Pour le représentant du ministre de l’Éducation nationale à cette cérémonie de présentation de bilan, Samba Guissé, ce programme a permis à 23 lycées et collèges de bénéficier de réseaux wifi et 30 daraas de bénéficier de tablettes numériques. Mais aussi, il a permis la distribution de 100 valises multimédia dans 50 établissements à raison de deux valises par lycée. « Ce projet dénommé connecter les lycées et collèges du Sénégal, permettra de manière générale, daméliorer, à travers lintroduction des Tic, la qualité de lenseignement dans les lycées et collèges et de faciliter laccès aux ressources numériques afin datteindre les objectifs spécifiques qui vont permettre de familiariser les élèves avec les Tic », a-t-il précisé. Avant dajouter : « Il va permettre également linstallation de salles multimédia dans 200 lycées et collèges sélectionnés dun commun accord avec le ministère ». Amadou Thierno Gaye, représentant du ministre de l’Enseignement Supérieur, prenant la parole, a fait part que des actions menées à travers ce projet, ont permis linterconnexion et le financement de lInternet pour toutes les universités du Sénégal, tout en favorisant louverture despaces numériques pour un montant de 4 milliards F CFA. « Pour les besoins nouveaux, quatre actions ont été lancées et permettront à toutes les universités du Sénégal dêtre connectées, de dérouler le deuxième axe du protocole, de prendre en charge laccès a 2 Gigas dans la cité du savoir de Diamniadio, tout en mettant en place des data centres », a-t-il dit. Mais aussi, il sagit de doter chaque étudiant dun ordinateur et de débuter cette année les formations de recherches. Pour la petite enfance, le projet dénommé « Connecter les tout-petits » a permis linstallation des salles multimédias dans 200 cases des tout-petits pour permettre à cette couche de se familiariser des nouvelles technologies. Ainsi, 26 000 tout-petits ont été connectés à lInternet dont 52 % de jeunes filles. Pour Thérèse Faye Diouf, Directrice générale de l’Agence nationale de la P titre enfance et de la Case des tout-petits, depuis 2015, un vaste programme a été initié pour le développement de la petite enfance, dans le cadre de la connexion numérique. « Pour que le secteur se développe sans fracture, il faut un service universel de télécommunications fiable », a déclaré Aly Koto Ndiaye, président du Fonds de développement du service universel des télécommunications (Fdsut). Selon lui, le programme a permis la territorialisation de laccès à internet. Lobjectif visé est de familiariser toutes les familles à loutil internet et de faire du Fdsut un vrai levier du développement », a-t-il conclu.

Par Idrissa NIASSY/Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *