add share buttons

Prise en charge des patients dans la banlieue : La demande très forte par rapport au personnel

La prise en charge des patients dans la banlieue surtout la commune de Guinaw Sud, une des 16 communes de la ville de Pikine, est très difficile, même si le Sénégal dispose d’un système de santé très performant. Raison pour laquelle, l’augmentation du nombre de personnel dans les structures sanitaires et le renforcement du plateau technique sont devenus du coup une demande forte de la population.

 

La commune de Guinaw Rail Sud (une des 16 communes de la ville de Pikine), avec une population estimée à plus de 38 422 âmes pour une projection démographique de 51 137 habitants selon Ansd (2013-2025), ne dispose qu’un seul poste de santé pour la prise en charge de toute cette population. À cette difficulté vient s’ajouter le manque criard de personnel. Ce qui a poussé ses habitants à en faire une demande sociale auprès des autorités étatiques pour l’obtention de soins de qualité. Cette demande qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd, a permis au Pr Daouda Ndiaye, chef du département de parasitologie de la Faculté de médecine et de pharmacie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), et président du Mouvement « Action », de déplacer un hôpital mobile à Pikine Guinaw Rail sud pour amener la santé spécialisée vers la population. Ainsi, il a profité de cette situation pour lancer un appel aux autorités pour renforcer le nombre de personnel. « La demande est tellement forte dans la banlieue qu’il faut augmenter le nombre de personnel, même si le système de santé est très performant », a-t-il déclaré, tout en demandant le renforcement du plateau technique qui parfois fait défaut que ce soit dans les banlieues et dans toutes les régions du Sénégal ». Il s’exprimait ce samedi 09 mars 2019, en mage de la Journée médicale qu’il a organisée à Pikine Guinaw Rail Sud avec la collaboration de Marie Stopes et qui a permis de mobiliser des spécialistes de cardiologie, de pédiatrie, des biologistes, des dermatologues, des gynécologues, ainsi que des cardiologues pour les consultations gratuites. Mais aussi, la médecine interne n’était pas du reste, de même que les pharmaciens qui se sont mobilisés pour venir offrir à la population de cette localité de la banlieue dakaroise, assez demandeuse en recherche de soins, un système extrêmement important pour la prise en charge des maladies à tous les niveaux. Selon lui, ce travail qui a permis de cibler 800 patients à la recherche de médecins spécialisés dans cet hôpital mobile, est facilité par des ophtalmo-universitaires (des spécialistes qui suivent les malades) qui se sont déployés et viennent pour la plupart des hôpitaux universitaires de Fann et de Le Dantec qui reçoivent des malades, mais aussi le suivi avec des plateaux techniques et des laboratoires. « Toutes les personnes qui ont été consultées seront suivies par ces mêmes spécialistes ou leurs collègues », a clarifié Pr Daouda Ndiaye durant cette journée de consultations qui a permis de mettre à sa disposition un nombre supérieur de médecins qu’il avait demandés pour suivre les patients et de traiter plusieurs maladies. Cependant, la pédiatrie est la pathologie qui est la plus visitée durant ces consultations. Ensuite viennent la dermatologie et la gynécologie.
Deux cas graves détectés
Durant cette journée médicale organisée par le Professeur Daouda Ndiaye, deux cas assez graves ont été diagnostiqués chez des patients qui marchent normalement, sur les 500 déjà consultés. Ils avaient réellement un problème de fonctionnement du cœur et ont été référés par la suite dans des structures sanitaires spécialisés par les cardiologues déployés sur le terrain pour éviter que le pronostique vital soit engagé dans les heures qui suivent. « Ces patients ne pouvaient pas attendre 48 heures, sinon ce serait la catastrophe », a-t-il fait savoir. Pr Ndiaye a profité encore de cette rencontre pour lancer un appel pour que cet hôpital mobile soit une réalité dans ce pays.
Toutefois, 1 000 patients ont été diagnostiqués dans ce poste de santé de Guinaw Rail sud avant l’arrivée de l’équipe dirigée par le Professeur Daouda Ndiaye.

Par Idrissa NIASSY/Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *