add share buttons

Répression de la marche des enseignants à Ziguinchor: Abdou Faty annonce une plainte contre le préfet et les autorités policières

Les syndicats de l’enseignement réussi au sein du Groupe six (G6) ne veulent pas laisser l’affront qu’ils ont subi à Ziguinchor le jeudi dernier lors de sa marche nationale, laisser sans rien faire. La preuve, une plainte est annoncée contre les autorités de l’administration locale et de la police de Ziguinchor. Abdou Faty, Secrétaire général du SEL/A par ailleurs leader du G6, puis que c’est de lui qu’il s’agit, a fait savoir depuis le Sud du pays qu’ils ont réuni toutes les preuves suffisantes pour ester en justice ceux-là qui ont réprimé violemment leur marche. « Je viens comme ça d’Oussouye au chevet des camarades blessés, deux camarades, mais c’est toujours l’indignation mais également on ne va pas s’indigner et s’arrêter là. Je pense qu’on va très rapidement intenter un procès contre les autorités administratives et policières de la région de Ziguinchor pour non seulement abus de pouvoir pour violence également et blessures sur des personnes sans armes, c’est inadmissible », a dénoncé M. Faty. Selon lui,  « Chaque responsabilité doit être sanctionnée ». « De la manière sur les principes on s’est battu pour qu’un droit consacré dans la constitution soit respectée. On va se battre également pour un principe pour voir est ce que la justice elle est indépendante pour pouvoir également sanctionner ? », dira-t-il.  Mieux insistera le Secrétaire général du SEL/A, « C’est pourquoi nous avons décidé, nous allons tout faire donc pour les ester devant les tribunaux devant le Conseil d’Etat pour abus de pouvoir et pour coups et blessures ». Abdou Faty de préciser, « On va prendre ces dispositions parce que je viens de prendre les ordonnances et tout ce qui est affairant. On a des images ». « On s’est entouré également d’un conseil juridique. On fera tout que cela ne se reprenne pas. Il faudrait que les Sénégalais arrêtent de dire et de résigner de dire que la justice ne va rien faire. On va pousser la justice jusqu’au bout pour voir les allégations selon lesquelles la justice n’est pas indépendante, sont avérées », dixit la tête de file du SEL/A au micro de la Rfm.

Par Ndèye Fatou SECK/senpressenet@gmail.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *