add share buttons

73% Des conteneurs repartent vides d port : Une bataille de l’émergence s’organise à tous les niveaux

Avec les nombreuses réformes menées au niveau Port autonome de Dakar (Pad), révolutionnant petit-à-petit cette institution, les autorités portuaires ont pris une décision ferme d’octroyer plus de ressources à la Direction des exportations. Ceci, pour permettre à tous les secteurs publics ou privés de jouer leur partition dans la promotion des exportations.

 

73% des conteneurs repartent vides des côtes sénégalaises, même si nous en réceptionnons entre 500 000 et 700 000 par an. Cette révélation est du Directeur général du Port autonome de Dakar (Pad) Ababacar Sédikh Bèye, qui opte pour un changement de paradigme pour changer les donnes. Ce dernier a annoncé qu’avec la mondialisation de l’économie, les pays africains doivent travailler pour la promotion de l’exportation afin d’éviter que les conteneurs repartent vides de nos ports. Une raison pour les autorités sénégalaises, sous l’égide du chef de l’État Macky Sall, d’enclencher la bataille de l’émergence afin de booster le secteur de l’exportation comme souhaité par le Plan Sénégal émergent (Pse). « Chaque fois que l’on achète des produits de l’extérieur on crée des emplois pour ces pays d’où nous exportons. Ce qui fait que parmi les 500 000 conteneurs réceptionnés au port de Dakar, les 73% retournent vides, sans nous pourrions faire quelque chose », a-t-il déploré. Avant de préciser : « Nous devons nous concentrer sur la compétitivité du port mais aussi, celui du fret retour ». Mais cette révolution, précise l’ancien élève du Cem Ousmane Socé Diop, devra passer inéluctablement par plusieurs secteurs notamment l’enseignement supérieur, où il exhorte aux étudiants notamment ceux du Centre de coaching africain (Cca), où le deuxième prix Challenge coaching lui a été décerné hier, à cultiver l’excellence afin de pouvoir choisir leur métier de demain, mais aussi pour faire face à la compétition avec leurs homologues des pays industrialisés. « Votre génération a hérité d’un challenge. Et c’est en ce moment que vous devez vous préparer à l’héritage d’autant plus que vous avez une responsabilité historique », a-t-il dit. Avant de faire part : « Mon repère c’est le Pse qui se fonde sur la solidarité intergénérationnelle ». Parlant de la croissance, ce dernier de noter qu’aujourd’hui tous les secteurs macroéconomiques du pays sont au vert. Ce qui a permis de passer d’un pays exempt à un pays pourvoyeur de richesse, tout en précisant que les cinq prochaines années « nous allons atteindre le taux de 10 % de croissance et de mettre fin à la pauvreté ». Le Dg du Port s’exprimait en marge de la présentation de MS+ qui est un mouvement de soutien au président Macky Sall qui compte actuellement plus de 1500 membres à travers Dakar, Thiès, Ziguinchor et qui s’est implanté dans la commune de Dieupeul-Derklé pour appuyer les jeunes et les femmes dans leurs processus d’évolution. Toutefois, il compte aussi appuyer Ababacar Sédikh Bèye pour une politique saine de développement.

Par Idrissa NIASSY/Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *