add share buttons

Violence électorale à Tamba : Un 3 ème mort allonge la liste macabre des affrontements entre Apr et Pur

Le bilan des affrontements sanglants entre les partisans de l’Apr et du Pur, de ce lundi à Tambacounda, s’est alourdi. Un jeune militant qui a été poignardé vient de succomber à ses blessures. Ce qui porte à moins de 24 heures, déjà trois morts, tous des partisans de la mouvance présidentielle.

Tambacounda était en effervescence ce lundi 11 Février 2019. Le cortège d’Issa Sall qui est arrivé tard dans la nuit hier dimanche. Issa Sall n’ pas pu tenir un meeting ni une déclaration. Ils ont voulu continuer ce matin pour Bakél pour la suite de la campagne. Malheureusement ils vont se heurter aux jeunes Aperistes. Un affrontement qui a fait à l’heure où ces lignes sont couchées, déjà trois morts, des blesses et 4 voitures du cortège incendiées.
Selon vieux Ndiaye un responsable de l’APR par ailleurs témoin oculaire et oncle de la victime relate les faits « quand les militants de PUR sont arrivé tard dans la nuit hier, j’ai hébergé quelques-uns avec qui nous avons grandi ensemble à Médina. Quand ils se sont réveillés le matin, ils ont déchiré les photos de l’APR que j’avais affiché dans mon salon pour coller celles de PUR, je n’ai pas bronché un mot». «Mais ils sont allés très loin», se souvient-il.
La goutte d’eau qui a fait déborder la vase nous dit Vieux Ndiaye. «Ils se sont servi de la peinture pour écrire le nom de leur parti sur mes murs, c’est ainsi que je suis sorti pour dire que c’est trop cette fois. C’est par la suite que je suis sorti m’adresser aux journalistes. Et pendant l’interview un gros bras appartenant au PUR a avancé des injures. C’est ainsi que les partisans de BBy ont réplique à leur tour et une bagarre s’est éclatée. Ibou Diop un tailleur qui s’est marié récemment est sorti d’une dibiterie pour s’en mêler. Il a été poignardé. C’est ce dernier qui est finalement décédé et porte le nombre de mort à trois. Quatre autres blessés s’en ont suivi. Ils ont été évacués au Centre Hospitalier Régional de Tambacounda. Je l’ai même envoyé de l’argent pour les premiers soins sans oublier 2 disparus», témoignera Vieux Ndiaye.

Mamoudzou SAMOURA/Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *