add share buttons

Papa Abdoulaye Seck : « C’est très risqué de laisser le pays entre les mains d’un stagiaire»

Dans le cadre de la campagne pour la Présidentielle du 24 Février, le ministre de l’agriculture, Papa Abdoulaye Seck a mobilisé pour  la Médina tous les responsables de la localité pour la réélection de Macky Sall au 1er tour. Papa Abdoulaye Seck a soutenu qu’on ne peut pas donner le pays à quelqu’un d’inexpérimenté. 

 

Le ministre de l’agriculture Pape Abdoulaye Seck, dans le cadre de la campagne présidentielle, a organisé un grand meeting à la Médina, le quartier qui l’a vu naître. Prenant la parole, il fait savoir que ce pays ne peut pas être gouverné par un homme inexpérimenté ou un stagiaire. «C’est très risqué de confier les destinées ce pays à un stagiaire », a-t-il martelé. Avant de railler Ousmane Sonko : « Un candidat à la présidentielle a dit que Daara Djolof est menacé par l’avancée de la mer. Le donner le pays c’est de dire à un aveugle de piloter un avion ». Selon lui, Macky Sall est un ingénieur et connait bien ce pays pour avoir occupé des postes hiérarchiques de Directeur général au poste de président de l’Assemblée nationale. En ce sens, laisse-t-il entendre, le patron de l’Alliance pour la République (Apr) connait bien le pétrole et c’est dans son magistère que ce produit a été découvert dans ce pays. Pour le ministre de l’agriculture, initiateur de cette rencontre, un pays ne peut pas marcher seul sans un partenariat avec les autres pays. « Les deux groupes consultatifs que Macky Sall a dirigé en France ont obtenu des résultats que nous n’attendions pas, nous avons eu plus ce que nous avions demandé, garce au leadership de Macky Sall », souligne M Seck. Ce dernier a fait par ailleurs du fait que son leader draine de la foule à l’intérieur du pays lors de cette première semaine de campagne, les autres candidats devaient même se désister et faire face à cette réalité sur du terrain. « Il faut que les gens acceptent la volonté divine. Ce pays ne sera jamais entre les mains de quelqu’un qui le mettra dans le chaos », ajoute-t-il. Il faut une volonté politique forte, dira Papa Abdoulaye Seck, et un président qui réfléchit pour réussir une bonne campagne agricole, comme l’a fait le Sénégal pour obtenir une production céréalière record estimée à 2 millions 732 mille 109 tonnes, soit une hausse de 9% par rapport à 2017 et une hausse de 47% par rapport à la moyenne des 5 dernières années et une la production horticole qui est de 1 million 423 mille 250 tonnes. Il a profité de cette tribune pour exhorter les populations de la Médina de voter massivement pour le président sortant au soir du 24 février. « Rien ne se passera. Il y aura un vainqueur et c’est Macky Sall. Il aura plus de 50% », a-t-il prédit.
El Hadj Malick Sy Souris qui a pris part à la rencontre a manifesté tout son soutien au patron de l’Apr. L’ancien président de la fédération sénégalaise de football a estimé que la localité regorge de talents qu’on le doute plus avec le directeur des impôts et domaines, le porte parole du gouvernement, des ministres d’Etat et le président du Conseil constitutionnel. « Macky Sall a fait rehausser le taux de croissance », dit-il. A l’en croire, le patron de l’Apr dépasse de loin les autres candidats à la course. « Il a un bilan qui peut le faire réélire au premier tour et a même décliné son programme pour 2019-2024 qui est l’Acte II du Plan Sénégal émergeant (Pse) », se réjouit-il. Et de renchérir : « Les autres candidats n’ont pas de programme car ce dernier ne peut être listé dans un livre. Le plan de Macky Sall a été adopté par le monde entier. Les autres candidats n’ont que des chimères à proposer ». Pour El Hadji Malick Sy Souris, Macky Sall a de la retenue et de la maitrise pour son plan de développement. « Des gens qui n’ont pas travaillé dans une administration ne peuvent pas diriger un pays car nous sommes dans un monde de menace et d’attaque », indique-t-il. L’ancien président de la fédération sénégalaise de football renseigne que les occidentaux savent que l’Afrique est un continent de richesses. Macky Sall a l’expérience et le soutien du monde occidental, et on ne peut pas nous faire croire à des histoires qui ne tiennent pas debout », martèle-t-il. Très en verve, il ajoute qu’on ne peut pas les apprendre comment aimer un pays car dit-il, « Je fais partie de la première équipe que le Sénégal a eu ». Moustapha Cissé Lo pour sa part, a fait savoir à l’endroit des responsables qu’il y a qu’un seul lutteur et c’est Macky Sall. « Nous devons être unis et faire face aux querelles intestines », dit-il. Prenant part à ce grand rassemblement, il a offert 1 million F CFA aux femmes du mouvement de la Médina « And Ak Pape Abdoulaye Seck Fal Macky au 1er Tour ».

Par Idrissa NIASSY/Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *