Festival « Kayissène » de Coubanao: Un événement pour financer la construction du mur de clôture du poste de santé

Spread the love
Spread the love

Le village de Coubanao situé dans le département de Bignona, a célébré,  la semaine dernière la deuxième édition du festival « Kayissene » (montrer) en langue diola. Sous le thème libellé: Paix,  culture et développement, l’événement qui a réuni tous les fils et les toutes les filles de ce grand village de Kalounaye, venant un peu partout à travers le monde, a pour but cette année, de lever des fonds à l’issue du festival pour financer la construction du mur de clôture du poste de santé.

Un festival pas comme les autres, a été organisée du 6, 7 et 8 avril à Coubanao. « Kayissène », qui veut dire en français, montrer, exhiber,  tel est l’appellation dudit festival, initié par ce village de Kalounaye dans le département de Bignona. Sous l’autorité de l’influent sage de Kalounaye, Lamine Kéba Sonko,  président national du CEDC,  (Comite d’entente pour le développement de Coubanao), l’événement, la deuxième édition, a pour but de collecter des fonds pour financer la construction le mur du poste de santé du village.

Aux micros des confrères de la presse locale, Lamine Kéba Sonko a indiqué que le festival « Kayissene » est une occasion pour eux de revisiter le patrimoine ancestrale. « Ce festival, nous l’organisons et nous l’avons toujours dit pour revisiter le patrimoine ancestrale mais permettre aux générations futures aux générations actuelles d’avoir une lecture de notre passé. Si cela n’est pas fait, il reste quelque chose à faire », a renseigné le vieux Lamine Kéba Sonko.

Dans le même sens, le Coordinateur national du CEDC,  Djibril Tamba est revenu largement sur l’objectif du festival. « Le festival « Kayissene » est un grand événement culturel du village de Coubanao, organisé un biennal c’est à dire tous les deux ans par l’association, Comité entente pour le développement de Kalounaye pour magnifier la créativité culturelle au service du progrès », a explique M. Tamba. Le président national du CEDC rappelle que :  » Le contexte dans lequel le festival se tient dans le cadre de la réalisation des projets sociaux de base tels que la santé, l’éducation, l’hydraulique ». « Le CEDC s’active dans la cherche de financement ainsi l’organisation de cette deuxième édition s’inscrit directement dans la dynamique de ses projets à réaliser de Kalounaye de façon générale », a souligné Djibril Tamba. Ainsi, rappellera-t-il, « La mission c’est de financer la construction du mur de la clôture de notre poste de santé avec des revenus du festival Kayissene pour renforcer la sécurité sanitaire ».

Par Senpresse.net/senpressenet@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *