add share buttons

Amadou Ba fusille Sonko: « On ne peut pas développer un pays par le groupe WatsApp»

Dans le but de réélire le président de la République Macky Sall dès le premier tour, des Fédérations, des Réseaux de femmes englobant plus d’un million de membres et s’activant dans le secteur agricole, ont procédé le samedi dernier 02 février 2019, au lancement de leur mouvement dénommé « Mouvement des femmes sentinelles (Mfs) ». L’occasion a été saisie par Amadou Ba, ministre de l’Économie et des Finances dont le parrainage lui a été dédié par son compère de l’Agriculture, Pape Abdoulaye Seck, pour tirer à boulets rouges sur le président du Pastef les patriotes, à l’occurrence Ousmane Sonko.

 

«On ne peut pas développer un pays par le groupe WatsApp. Que personne ne vous trompe en vous faisant croire qu’il peut remporter l’élection présidentielle en tirant sur des gens ou en divulguant de fausses informations sur d’honnêtes citoyens pour se faire un nom ou d’être adopté par le peuple. Nous demandons à la population d’être objective. Et il est temps de siffler la fin de la récréation, parce que les Réseaux sociaux ont détruit pas mal de pays ». Ces propos sont tenus par le ministre de l’Économie et des Finances, Amadou Ba, invité par son homologue de l’Agriculture, Papa Abdoulaye Seck, qui lui a dédié par la suite le parrainage des femmes sentinelles qui procédaient le samedi dernier au lancement de leur mouvement dénommé « Mouvement des femmes sentinelles (Mfs) ». Selon lui, on ne peut pas devenir président en passant tout son temps à insulter, à tirer sur des personnes et en leur manquant de respect. Mais aussi, on ne peut pas vouloir devenir président de la République sans pour autant connaître le pays. « Il faut qu’on se respecte. On ne peut pas laisser une personne porter des accusations sur des personnes, sur les institutions de l’Etat, à chaque fois, sans fondement », s’est-il indigné. Avant de corser le ton : « les Réseaux sociaux seulement ne peuvent permettre à un candidat de remporter la présidentielle », tout en appelant au respect de l’État. « Nous sommes des fonctionnaires avant de devenir des hommes politiques. Que personne ne vous trompe, le président Macky Sall a réussi une vision et a réussi par ailleurs à convaincre la communauté internationale par ses réalisations et son dévouement. Il reste le meilleur candidat, le meilleur des postulants », dira-t-il. Amadou Ba a profité également de cette tribune pour railler toute l’opposition sénégalaise, en la faisant comprendre que « celui qui ne peut pas résister à un coup de grenade lacrymogène ne peut pas diriger le pays ». « Soyez sérieux. La gestion d’un État demande de l’expérience et de la retenue. Le chef de l’État ne devait même pas battre campagne, parce qu’il a mis le pays sur les rails et tout ce qu’il avait promu au peuple, il l’a fait à travers ses nombreuses réalisations et politiques sociales », dixit le ministre de l’Économie. S’adressant toujours aux femmes qui sont parvenues à remplir le pavillon Tertiaire du Cices sans difficulté, il leur a exhorté de rester fermes et de ne pas accepter que le pays soit bloqué ne ce reste qu’une seule journée en tant qu’opératrices économiques. Avant de les annoncer qu’au mois de mai prochain le chef de l’État a promu de leur équiper de matériels de dernière génération pour la transformation des céréales, des fruits et légumes, mais aussi pour l’agriculture. Abondant dans le même sens, Papa Abdoulaye Seck leur a fait savoir qu’un quota leur sera réservé dans la gestion des affaires par le président de la République. « C’est avec Macky qu’on a vu des femmes Ops », a-t-il souligné.

Le Mfs, un instrument de soutien au chef de l’État
La présidente du Mouvement des femmes sentinelles (Mfs), Mariama Dramé, dans leur manifeste, a déclaré que les femmes du secteur agricole qui s’activent dans l’appui-conseil, la production, la transformation et la commercialisation dans toutes les chaînes de valeur agricoles, s’engagent à faire de leur mouvement un instrument inédit de soutien à la campagne électorale du candidat de la coalition Benno Bokk Yakaar à la présidentielle du 24 février 2019. L’appui se fera dira-t-elle, par des témoignages irréfutables sur les nombreuses réalisations du gouvernement dans le secteur agricole, pour une victoire éclatante du président Macky Sall, dès le premier tour. « Toutes unies derrière le président de la République, nous nous érigeons en sentinelles face aux détracteurs des acquis tangibles de notre agriculture en disant Non pour défendre le bilan élogieux de la politique agricole mise en œuvre au Sénégal dans le Pse », a-t-elle fait savoir.

Idrissa NIASSY/Senpresse.net

2 pensées sur “Amadou Ba fusille Sonko: « On ne peut pas développer un pays par le groupe WatsApp»

  • 3 février 2019 à 8:02
    Permalink

    Mr le Ministre, vous dites ce que vous voulez, les gens vous écoutent, vous faites des promesses et vous faites autre chose, laissez aussi les autres faire comme vous, si vous envoyez des # garouwalés# les autres vont répondre, donc le respect est réciproque :SVP laissez Sonko vivre, c’est un fils qui est ambitieux Dieu a fini hier…….

    Répondre
  • 4 février 2019 à 11:58
    Permalink

    Qu’il va au diable .Tout sénégalais ou sénégalaise qui veut le bonheur du Sénégal , sait que sonko est le meilleur contrairement à l’esclave français

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *