add share buttons

Tamba: Après Sidiki Kaba Mame Balla Lo installe son comité électoral

Mame Balla Lo,  le maire de Tambacounda, se réclame légitime et qualifie les actes de Sidiki de «farces». «Comment on peut monter un comité chez soi, dans son salon dans sa chambre au lieu dans d’un lieu publique», a révélé l’édile. Les responsables de Benno Book Yakaar de Tamba ne parlent pas le même langag. Ils l’ont confirmé ces derniers jours par le montage parallèle de deux comités électoraux. Après l’installation de celui de Sidiki Kaba le ministre des Affaires Étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur le 26 janvier dernier, le député maire a monté son comité électoral hier mardi 29 janvier dans le centre culturel qui n’a pas pu contenir les militants et sympathisants. Les responsables politiques qui avaient pris part à l’installation du comité du ministre, étaient absents à l’appel de Mame Balla Lo.

La coalition Benno bokk yakaar de Tambacounda va sans doute aller en campagne et aux élections avec deux comités électoraux. Car le maire qui a monté son comité cet après-midi (hier) ne compte pas reculer d’un seul centime et malgré l’intervention du coordonnateur du club Sénégal émergent de Tamba Tidiane Cissokho qui invite le maire à rejoindre le cadre unitaire de BBY.
Par rapport à la légitimité des deux comités, Mame Balla Lo confiant répondra: «Je représente la légitimité historique et populaire à la base de la coalition BBY. Néanmoins des gens peuvent aller faire des lobbies au sommet mais je représente la légitimité»

Pour le ministre Sidiki Kaba c’est le même son de cloche.
D’ailleurs il rassurera ses militants concernant «les moyens de la campagne (argent, tissus, tee-shirts) du parti pour la campagne passeront par moi et je vais les distribuer aux ayant droit» du moment où le camp du maire Mame Balla dit soutenir le contraire.
Le maire revient sur la solennité de ce jour c’est un moment très important dans la vie d’un parti surtout à l’approche des élections présidentielles du 24 février 2019″ Par la mobilisation, le maire a tapé très fort malgré que les responsables du parti n’étaient pas présents seulement quelques-uns se sont fait représentés comme l’honorable député Yaye Awa Diagne, le DG Sn HLM Mamadou Kassé par Idrissa Laye entre autres. La salle archi comble est un bon baromètre pour le maire de démontrer qu’il n’est pas solidaire ce que l’autre camp lui collait.  » Vue la présence des HTC, des maires, je viens de montrer que je ne suis pas seul». Dans sa foulée, il ajoutera que « Quand le président a nommé le ministre je faisais partie des premiers à applaudir, nous qui l’avons accueilli à bras ouvert ici à Tambacounda. Mais force est de constater que le ministre a divisé les responsables du département et à crée beaucoup de frustrations. La preuve est que les responsables qui avaient travaillé pour l’élection de Macky sont tous mis de côté et pour donner leur place à de nouvelles têtes qu’on donne des promotions et des passeports diplomatiques ». Pour la mobilisation par contre, le ministre Sidiki Kaba a battu le record avec la présence des responsables du département.
Pour rappel, le député maire Mame Balla Lo et le responsable des jeunes avaient traité Monsieur le ministre d’usurpateur du titre de mandataire de l’APR et de la coalition BBY mais aussi d’étranger à Tambacounda. Selon Monsieur le maire «si Sidiki pense pouvoir se faire une base politique sur la base de manipulation et du lobbying non seulement il se trompe mais il trompe le président Macky Sall».
Toujours selon le maire, la relation Sidiki Kaba à Tamba est née en 2013 quand ce dernier a été nommé ministre de la république avant cela tout le Sénégal le connaissait Thiéssois. Poursuivant, le Coordonnateur de l’APR et de BBY ajoute: «Le président peut nous imposer ce qu’il veut sauf le dernier mot qui revient à la base et cette base est avec nous».
Dans la même rengaine, M. Lo révèlera que «Depuis que Sidiki Kaba a pris fonction dans l’arène politique son seul et unique vocation est de nous liquider». “ll peut aller plus haut parce que sa fonction de ministre lui permet et il est plus facile pour lui de parler au président par contre c’est plus facile pour nous aussi de parler aux militants», dira le magistrat de la ville du Sénégal oriental.
Mamoudou SAMOURA/Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *