add share buttons

Menace, musellement, arrestations et résignation: L’opposition « réduite à sa plus simple expression »

Il ne fait qu’aucun doute que le président Macky Sall, le Chef d’État sénégalais le mieux élu de l’histoire politique poste indépendante du Sénégal est dans sa fameuse logique de « réduire son opposition à sa plus simplement expression ». De sa fameuse déclaration à nos jours, Macky Sall qui n’a jamais fait de concessions avec ses opposants sur le processus électoral, respecte et déroule son agenda de réduire Pape Diop et Cie à leur plus simplement langage. Après avoir définitivement coiffé au poteau Khalifa Sall et Karim Wade perçus comme les plus « sérieux » adversaires, le successeur de Wade qui a juridico-politique réussi à « créer » quatre résignation candidats sur son chemin, adopte eu égard à cette tension politico-électoral, la politique de la menace, du musellement et de l’arrestation.  Et l’opposition s’en est train de subir aujourd’hui l’autre expression « aperiste-benno bokk yakaar »  » force reste à la loi ». Car à quelques jours seulement de manifestation politique, des jeunes de l’opposition sont mis au arrêt. Pis, la chasse à l’adversaire semble plus que jamais lancée par des forces de l’ordre qui intimident la jeunesse de l’opposition avec des arrestations à domicile. L’opposition en perte de mobilisation populaire, semble se résigner à de simple déclaration et d’utilisation de gros mots de salons. Pendant sept ans d’opposition au régime de Macky Sall, Mamadou Diop Decroix et camarades n’ont jamais réussi à inverser le rapport de force. Du référendum à la catastrophique élection législative de la refonte du fichier électoral au tumultueux parrainage, l’opposition s’est toujours montrée défaitiste face à un pouvoir frileux au respect des principes démocratiques.

Alors que le régime multiplie des actions d’intimidation à l’endroit du C25. En effet, la dernière sortie de l’Apr dans un communiqué menaçant de faire face à l’opposition, illustre à suffisance la stratégie de la terreur que Macky Sall et Aly Ngouille Ndiaye veulent mener contre les opposants.

Aujourd’hui eu égard aux appels à la sérénité, au calme et à l’apaisement qui fusent de partout, le régime qui a la force régalienne, n’œuvre pas ou du moins n’a pas montrer une flexibilité à désamorcer la bombe. Sinon ces arrestations provocatrices lancées contre la jeunesse de l’opposition, n’auraient pas dues lieu.

Par Souleymane SANE/Senpresse.net

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *