add share buttons

500 millions du Sénégal à la CAF: Les journalistes Malal Diagne Junior et Bacari Cissé désapprouvent le décaissement d’une telle somme

Sont-ils devenus des journalistes sportifs engagés, Malal Diagne Junior de la Rfm et Bacari Cissé tous du Groupe future média (Gfm)? Cette question a toute sa pesanteur dans la mesure où hier sur le plateau de la Tfm ces deux jeunes journalistes se sont révélé à la face du monde sur leur commune position sans équivoque sur le débat polémique sur la somme de 500 millions que l’État du Sénégal a gracieusement offerte à la richissime CAF.

La polémique de la somme de 500 millions de francs CFA que l’État du Sénégal a remis à la richissime Confédération africaine de foot (CAF) pour l’organisation des festivités du Ballon d’or suscite toujours un vif débat. Les interrogations de l’injection d’une telle somme dans un pays où les priorités sont à gogo, fusent de partout au-delà des explications données ça et là par les fédéraux et le Ministère des Sports, certains journalistes rament à contre courant et dénoncent. Pour ne pas les nommer, les journalistes sportifs Malal Diagne Junior de la Rfm et Bacari Cissé du quotidien Record, ont été très critique hier lors d’une émission télévisuelle à la Tfm sur la CAF Awards qui se tient à Dakar.

Estimant que les priorités sont ailleurs dans ce Sénégal où les abris provisoires dans certaines localités peinent encore et toujours à être éradiquées, les deux pisses copie soutiennent que l’État ne devrait pas financer une organisation plus riche qu’elle pour simplet abriter une manifestation de « prestige ». Et là, Malal Diagne Junior comme le rédacteur en chef de Record, Bacari Cissé rejoignent le point de vue aussi très critique de leur doyen l’ancien président de Marseille, Pape Diop. Cet ancien journaliste sportif Franco-Sénégalais même si ceux-là notamment du Ministère des Sports qui doivent éclairer la lanterne des Sénégalais sur l’opportunité du décaissement de ladite somme, ont émis des critiques à son encontre, Pape Diop a quand même le mérite d’avoir posé le sempiternel débat sur la transparence des ressources affectées au sport sénégalais. La preuve, depuis le mondial où notre pays a engrangé des milliards pour sa participation, aucun éclaircissement ni du Ministère des Sports ni de la Fédération sénégalaise de foot, n’a jusque là été fait. Les compatriotes sont toujours dans l’expectative.

Par Souleymane SANE/Senpresse.net

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *