add share buttons

72 heures du village de Koulandiang: Les populations listent leurs maux

Les rideaux de la première édition des 72 heures des journées culturelles du village de Koulandiang, sont fermés hier. Après trois jours de fête où les facettes culturelles de la dite localité située dans la commune de Kataba 1, ont été revisitées, les populations ont profité de l’occasion pour remettre à goût du jour les maux qui gangrènent le développement du village. Pour Cheikh Mafouze Badji, le responsable des jeunes, le manque de l’électricité constitue aujourd’hui le frein du développement de notre village. « L’électrification de notre village ne devrait pas causer beaucoup de problème du fait que les files électriques traversent Koulandiang. Car nous sommes ou du moins Koulandiang est entre deux villages chérifiens tous électrifiés depuis des années à savoir Darou Khairy et Dar Sylamé. Nous sommes vraiment lésés par les gouvernements qui se sont succédé. Mais nous gardons espoir de voir enfin Koulandiang sortir des ténèbres », a fait savoir M. Badji. Cheikh Mafouze Badji  a évoqué aussi le manque du poste de santé. « Les populations font des kilomètres pour rejoindre des structures. Mais les femmes souffrent plus car elles veulent accoucher, elles sont transportées par des charrettes et des motos Jakarta. Vous voyez combien c’est épineux pour nous alors qu’on mérite au même titre que les autres de la zone à avoir notre propre poste de santé », se désole l’étudiant de l’UVS de Bignona. Un cri de coeur partagé par la présidente des femmes. Pour cette dernière, les femmes souffrent énormément de l’absence de structure sanitaire car nous sommes obligées d’emprunter des moyens de transport dangereux pour aller coucher ailleurs.

Par Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *