add share buttons

Confusion au Conseil constitutionnel: Malick Gackou accuse le pouvoir, Mimi Touré parle de « désinformation »

Il y a de l’électricité dans l’air au siège du Conseil constitutionnel où depuis hier, partisans du pouvoir et ceux de l’opposition ont pris d’assaut l’institution pour le dépôt des signatures de parrainage ouvert ce 11 jusqu’au 26 décembre. Mais la tension est vive. Et Malick Gackou, leader de Grand parti (GP) et candidat à la candidature qui en dira le contraire. Lui qui a été brièvement arrêté hier par les pandores avant d’être libéré pour avoir, dit-on « déchiré une liste kilométrique » que Mimi Touré, la mandataire du candidat sortant Macky Sall aurait établie. D’ailleurs, Malick Gackou, qui a accusé le camp du pouvoir d’avoir « créé des candidatures fantômes » dans le dessein de rendre le travail difficile aux candidats sérieux, a été selon la Rfm, malmené ce matin.

Interrogée par la Rfm, Aminata Touré dit Mimi a battu en brèche les allégations de Macky Sall. « Nous sommes venus nous enquérir des conditions dans lesquelles nous allons déposer à 00heure aujourd’hui. C’est ce que dit la loi. Nous respectons scrupuleusement la loi. Mais nous voulons savoir comment à minuit les choses vont s’organiser pour éviter qu’il y est un chao et etc. On nous a répondus qu’il fallait faire la queue et nous avons fait sagement la queue. Et photo à l’appui d’ailleurs nous avons à côté juste dernière nous le représentant de Rewmi et d’autres ont suivi. Voilà ce qui en est et rien d’autre. Nous avons nos dossiers de parrainage, nous avons tous les documents pour déposer la candidature du président Macky Sall », a expliqué l’ancienne Première ministre. Mieux conclura-t-elle, « Nous sommes en train de faire la queue avec les documents au moment où je vous parle. Voilà ce qui se passe, tout autre ce n’est que de la désinformation ».

Par Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *