add share buttons

ABDOULAYE BALDE, L’INCARNATION PARFAITE DU FAUX DEVOT!

« Je ne soutiens pas Macky Sall. Je suis  au service de mon pays.«  « Nous avons jaugé nos forces et nos faiblesses, nous avons [alors] décidé de différer nos ambitions pour les cinq années qui viennent, cela ne veut pas dire que avons renoncé à être président du Sénégal »

En convoquant un prétendu  patriotisme et un supposé réalisme politique, Abdoulaye Baldé a tenté, avec des explications claires comme du jus de boudin, de faire avaler la pilule aux Sénégalais suite à son choix suicidaire de soutenir la candidature de Macky Sall, à la présidentielle de 2019. Choix suicidaire  disais-je, car le maire de Ziguinchor pourrait voir plusieurs de ses militants et sympathisants de sa base politique (la Casamance) lui tourner le dos au profit d’autres leaders politiques comme Ousmane Sonko.
Précisons aussi que c’est moins son soutien au candidat de la majorité présidentielle qui pose problème que la théâtralisation de sa transhumance. Tous les observateurs avertis savaient que le maire de Ziguinchor n’avait jamais rompu les liens avec Macky Sall en dépit de la traque des biens dits mal acquis. Pendant près de six ans, Abdoulaye Baldé a été vilipendé et lynché par le pouvoir ; marqué à la culotte par la justice. Dans conditions, le bon sens voudrait qu’Abdoulaye Baldé, qui ne ratait aucune occasion pour clamer son innocence, demandât que son honneur soit lavé avant de se jeter dans les bras de Macky Sall, à seulement trois mois de la présidentielle.
L’atterrissage du patron de l’UCS dans la coalition présidentielle suscite d’autant plus de réactions négatives que Baldé donnait l’impression d’être un homme politique carré, humble et désintéressé. Il incarnait, pour bon nombre de Sénégalais, des valeurs cardinales qui fondent notre société et qui sont en voie de disparition dans le microcosme politique. Mais voilà, le masque est tombé. Abdoulaye Baldé est un politicien comme tous les autres, l’incarnation parfaite du faux dévot !
Avec le ralliement de Baldé, Macky Sall va certainement se targuer d’avoir marqué des points en direction de la présidentielle, mais il y a le revers de la médaille : la capitulation du patron de l’UCS est un gros coup de poignard donné dans le dos de la démocratie sénégalaise. Car elle confirme la mainmise du président de la République sur la Justice. Sinon, Comment Macky Sall peut-il tendre la main à un homme considéré comme faisant partie des plus grands voleurs de deniers publics au Sénégal ? Macky Sall avait-il instrumentalisé la justice pour neutraliser et dompter l’invincible maire de Ziguinchor ?
Une chose est quasi certaine, Abdoulaye Baldé ne sera plus inquiété par la CREI tant que Macky Sall sera à la tête du pays.
Cheikh Sidou SYLLA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *