add share buttons

EXPLOITATION PÉTROLIÈRE ET GAZIÈRE:Vers la mise en place d’un dispositif de veille environnementale

Comme cela s’est passé dans beaucoup de pays exploiteurs de pétrole et de gaz où les impacts environnementaux sont très nombreux, le gouvernement du Sénégal a décidé de prendre les devants, en mettant en place un dispositif de veille. Ce document permettra d’anticiper sur d’éventuels cas qui pourraient subvenir au moment de l’exploitation ou l’exploration.

Après toutes les dispositions prises par l’État du Sénégal pour une bonne exploitation des ressources pétrolières et gazières découvertes sur nos côtes, il est encore prévu la mise sur pied d’un dispositif de veille environnementale. Ce dispositif qui est indispensable pour faire face aux impacts négatifs du changement climatique, permettra  de recueillir des informations à temps, d’alerter, mais surtout de permettre aux décideurs de prendre des dispositions nécessaires. À cet effet, l’exploitation du pétrole et du gaz, où il y aura naturellement des dégâts environnementaux, il est donc primordial de copier et d’apprendre des autres qui sont en train de l’exploiter, mais aussi de voir qu’est-ce qu’on peut mettre en place comme dispositif de veille au Sénégal pour alerter, sensibiliser, mais aussi pour faire prendre des décisions importantes pour que dans l’avenir si toutefois il y a un accident qui fera des impacts environnementaux qu’on puisse déjà prendre les dispositions nécessaires. C’est ce qui est à l’origine de la mise en place de ce document. Parce que, précise le secrétaire général du ministère de l’Environnement, Amadou Lamine Guissé, « s’il n’y a pas de veille, on va faire du tâtonnement, et on ne pourra pas prendre les bonnes décisions ». « Mais si tout se passe bien, avec les exploitation qui auront lieu dans trois quatre ans maximum, on n’aura pas des difficultés majeures », a-t-il prédit. Ce qui permettra d’avoir, précise-t-il, un document très bien ficelé et « d’anticiper sur d’éventuels cas » qui pourraient subvenir au moment de l’exploitation où de l’exploration.  Il s’exprimait en marge de l’atelier d’échange et de concertation sur le dispositif national de veille environnementale qui se tient les 29 et 30 novembre 2018, où il a constaté que le Sénégal en a assez en ce qui concerne ces changements climatiques avec le développement récemment de la houle au niveau de la côte surtout à Saint Louis où d’énormes dégâts sont enregistrés. Ce qui a permis au président de la République de donner des instructions fermes lors du Conseil des ministres afin que toutes les disposition soient prises pour d’abord recenser les impactés et voir comment préparer les objectifs durables qui permettront aux populations de faire face prochainement à ces calamités, tout en pensant à leur indemnisation. Tous les acteurs du ministère de l’Environnement ont été réunis à cette rencontre pour expliquer les uns et les autres et voir ce qu’il faut faire pour avoir un dispositif de veille. Ce dernier a fait part également, que le Sénégal accorde une priorité aux investissements à fort impact économique et social et donne une forte impulsion au suivi et à l’évaluation cohérente et harmonisée de la mise en œuvre de ses orientations stratégiques qui intègre l’ensemble des cibles prioritaires des Objectifs de développement durable (ODD). En 2016, l’exercice d’alignement et d’intégration des ODD dans le Pse a réalisé une couverture à 77 % des cibles.

 

Idrissa NIASSY

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *