add share buttons

Ousmane Sonko à Niasse et Tanor Dieng : «Je ne suis pas grabataire et ma dignité m’aurait empêché de m’accrocher au perchoir de l’Assemblée nationale à 80 ans…»

Attaqué le leader de Pastef et ne pas recevoir une réplique à la hauteur n’est pas Ousmane Sonko. Et ce n’est pas Moustapha Niasse, le président de l’AFP et le Secrétaire général du Parti socialiste (Ps), Ousmane Tanor Dieng qui en diront le contraire. Car ses deux fidèles alliés de Macky Sall qui ont récemment déchargé leur colère sur le populaire candidat de l’opposition, ont été invités hier sur le discours de M. Sonko en marge de son meeting à Paris. Très éloquent comme d’habitude, l’ancien inspecteur des impôts et domaines, radié par le président Macky Sall, devant une foule acquise à sa cause, s’en prendra vigoureusement à ses deux détracteurs. Après avoir rappelé à ceux-là qui relient sa jeunesse à sa volonté de briguer le suffrage des Sénégalais de déchanter car dévoilera-t-il, «J’ai 44 ans». Le candidat de Pastef douche Moustapha Niasse. «Je ne suis pas grabataire et ma dignité m’aurait empêché de m’accrocher au perchoir de l’Assemblée nationale à 80 ans et d’empêcher les débats sur le vote des lois et (…)», a-t-il répondu. Poursuivant dans son réquisitoire de feu en vers ces deux personnalités de Benno bokk yakaar, le jeune candidat de l’opposition rétorque Ousmane Tanor Dieng sans le citer. «Oui je suis jeune en effet à mon âge je suis suffisamment conscient des priorités du Sénégal pour ne pas avoir quémandé une institution budgétivore comme le HCCT qui utilise ses mesures pour satisfaire les caprices… », cognera Ousmane Sonko sur les ondes de la Rfm.

Par Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *