add share buttons

Gabon : L’Opposition n-a-t-elle pas perdu son pari?

 Les 9 juges de la cour constitutionnelle ont fini de statuer conformément aux articles 13 et 16 de la loi fondamentale. A l’origine de cette décision, c’est le Premier Ministre Emmanuel Issozet Ngondet qui a sollicité la plus haute instance judiciaire du pays pour dire le droit. L’opposition Gabonaise au nom du droit et de  la république doit reconnaître sa défaite sur ce terrain qu’elle a créé de tout pièce. 

Une vérité  s’expose et les mémoires fertiles, qui savent faire la différence, indiquent leur position et la stabilité est ainsi rétablie.  Naturellement, c’est ce qu’a fait Marie Madeleine Mborantsuo. Avec l’hospitalisation d’Ali Bongo en Arabie Saoudite, les spéculations sont nombreuses, en annonçant même que Madame Aubusson, âgée de 61ans à la tête du Sénat depuis Février 2015 assure l’intérim d’Ali Bongo en vacance.  Une fausse information pare ce sans  aucune base juridique. « Il n’y a à ce jour aucune vacance du pouvoir ou à ce qui y ressemble ; les institutions fonctionnent normalement » a soutenu la présidente de la cour constitutionnelle. Dans le document parvenu à notre rédaction, il est écrit noir sur blanc « qu’en cas d’indisponibilité temporaire du Président de la République pour quelque cause que ce soit, certaines fonctions dévolues à ce dernier, à l’exception de celles prévues aux articles 18, 19 et 109 alinéa 1er, peuvent être exercées selon le cas, soit par le Vice-Président de la République, soit par le Premier Ministre, sur autorisation spéciale de la cour constitutionnelle saisie par le Premier Ministre ou un dixième des membres du gouvernement, chaque fois que nécessaire.

B T KA  senpressenet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *