add share buttons

Quatre ans de détention de l’étudiant Ousseynou Diop sur Charlie Hebdo: Jamra interpelle Macky Sall

Il serait en année de master 2 ou plus s’il n’était pas envoyé en prison pour avoir posté un commentaire au lendemain des attentats contre Charlie Hebdo en France. Ousseynou Diop puis que c’est de lui qu’il s’agit ce jeune étudiant à la Faculté de Science de l’Ucad qui observe actuellement une grève de la faim ne laisse pas indifférente Jamra. L’Ong islamique à travers son président Mame Makhtar Guèye s’est exprimé sur le sort de ce jeune étudiant de 22 ans qui « purge » une peine sans jugement à la prison de Rebeuss.  «Ousseynou Diop étudiant en deuxième année à la faculté, très brillant en physique, en mathématique et en informatique, est victime simplement d’une erreur de jeunesse. Lequel d’entre nous n’a pas commis une erreur de jeunesse. Il s’était amusé au lendemain des attentats de Charlie Hebdo de faire un petit commentaire s’adressant à la France en leur disant vous n’avez encore rien vu. Il y aura d’autres attentats. C’est tout ce qu’il a dit et quatre ans il est derrière les barreaux», a raconté le président de Jamra. Qui prévient: «Maintenant la situation s’est aggravée parce que nous avons été saisis par sa maman Adja Aminata Sall et par son oncle Aladj Khar Sène sur la situation de santé déplorable de l’étudiant Ousseynou qui n’avait 19 ans au moment des faits ». Pire, renseignera-t-il, « Il a entamé une grève de la faim tout le sait sa santé est très précaire. Il a entamé une grève de la faim après avoir adressé trois lettres d’excuse et de regrets au président de la République, au Premier ministre, au ministre de la Justice des correspondances qui malheureusement sont restées sans suite». «Il a entamé cette grève de la faim qui peut aboutir dans n’importe quelle situation dramatique. Alors c’est la raison pour laquelle nous interpellons le président Macky Sall au tant il avait fait preuve d’acte humanitaire vis-à-vis de ces présumés apologistes du terrorisme qui sont deux Libyens qu’il avait hébergé ici au tant nous lui demandons de faire preuve de la même magnanimité, de la même manchètude, de la même clémence pour ce jeune étudiant qui n’était victime que d’une erreur de jeunesse pour qu’on lui permette de rejoindre sa famille de retourner à la faculté et de poursuivre ses études», a supplié le président de Jamra sur la Rfm.

Par Senpresse.net        

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *