add share buttons

POLITIQUE CÔTIÈRE: Des investissements pour des solutions vertes prônées

Le gouvernement du Sénégal, à travers le ministère de l’Environnement et du Développement Durable, dans le cadre de la gestion et de la protection du littoral Ouest africain, a procédé hier au lancement de la plateforme Waca (West Africa Coastal Areas Program en Anglais). L’occasion a été saisie par Mame Thierno Dieng, ministre de l’Environnement de prôner des investissements pour des solutions vertes.

 

Dans le but d’améliorer la gestion des risques naturels et anthropiques, en intégrant le changement climatique, affectant les communautés et les zones côtières de la région d’Afrique de l’Ouest, le ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Mame Thierno Dieng a exhorté ses pairs des six pays dont le Waca accompagne dans le cadre de la gestion du littoral, à œuvrer pour la mise en œuvre d’actions concertées en matière de politique côtière, d’investissements pour des solutions vertes, grises ou hybrides, ainsi que les interventions régionales pour gérer de manière durable les zones côtières d’Afrique de l’Ouest. Selon lui, l’évolution du littoral ouest africain est, depuis quelques décennies, une véritable préoccupation pour les populations et les autorités, en raison non seulement de l’impact négatif des changements climatiques mais aussi d’une pression de plus en plus forte due à la croissance démographique et aux activités de développement, notamment la pêche et le tourisme, pour ne citer que ces deux activités. « La zone côtière est l’objet de multiples convoitises avec ces espaces naturels variés et sa richesse biologique qui n’est plus à démontrer », a-t-il déclaré. Avant de déplorer : « L’occupation et l’exploitation non maîtrisées des ressources de cet espace, combinées au phénomène d’érosion côtière se traduisent par un processus de dégradation et de destruction d’infrastructures, la baisse des productions agricoles et halieutiques, la perte des plages et des écosystème ». Raison pour laquelle, il lance un appel pour la préservation de ces milieux et leurs ressources, tout en proposant des aménagements appropriés, constituant un enjeu de développement durable. « C’est un impératif à la fois écologique, économique et social pour tendre vers une planification harmonieuse de la zone côtière, la mise en place de cadres institutionnel et réglementaire appropriés », a dit le ministre de l’Environnement. Mame Thierno Dieng s’exprimait en marge du lancement de la plateforme Waca (West Africa Coastal Areas Program en Anglais), qui est une initiative de la Banque mondial, du Fonds Nordique de Développement (FND) et du Fonds Mondial pour l’Environnement (FEM). Ce programme permettra également de mettre en place un mécanisme de dialogue politique et technique et de faciliter aux pays l’accès à l’expertise internationale sur la résilience côtière et aux financements.
Pour le représentant de la Banque mondiale, Monsieur Lanceleau, le projet permet aussi de lutter contre la pauvreté des communautés vivant dans les zones côtières. « Il veut aider les communautés qui vivent près des côtes à lutter contre l’érosion côtière », a-t-il dit, tout en faisant part qu’un appel sera lancé en janvier prochain pour pousser les pays à adhérer à cette cause. Selon lui, de nouveaux pays et d’autres partenaires régionaux et internationaux seront inclus dans ce projet pour assurer la résilience de tout le littoral d’Afrique de l’Ouest, de la Mauritanie et du Gabon.

Idrissa NIASSY/Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *