add share buttons

SECTEUR MINIER : Macky Sall satisfait de l’expertise locale

Dans le but de construire un secteur minier sénégalais structuré et compétitif, apportant sa pleine contribution dans le développement inclusif et durable, le ministère des Mines et de la Géologie, en collaboration avec le cabinet londonien Ametrade Ltd, la 5ème édition du Salon international des mines(Sim). L’occasion été saisie par le chef de l’État Macky Sall pour saluer l’expertise locale dans les entreprises minières.

Le président de la République Macky Sall a montré toute sa satisfaction hier, en visitant les stands du Salon des mines, où il a constaté que toute l’expertise qui tourne autour du secteur minier est d’ordre national au niveau de toutes les entreprise qui opèrent dans le secteur minier du Sénégal. « Je suis très satisfait de ce qui fait dans les entreprises minières nationales et étrangères où toute l’expertise est nationale », a-t-il déclaré. Avant de renchérir : « Dans le domaine des mines et de la géologie, nous avons réussi à former une expertise d’excellence au niveau mondial, géologues géo-scientifiques et des spécialistes qui au moins aideront non seulement le Sénégal, mais aussi leurs compagnies à davantage connaître les richesses de notre sous-sol ». Ce dernier venu présider la cérémonie de la 5ème édition du Salon international des mines (Sim) qui se tient du 06 au 08 novembre dans la capitale sénégalaise, Dakar, a rendu un hommage à l’Institut des sciences de la terre et à l’Esp qui ont formé des ressources humaines de qualité, tout en exhortant la recréation l’Institut national interprofessionnel afin que les emplois décents ainsi que la connaissance soient de mise pour une exploitation optimale de nos ressources naturelles. Selon lui, sa vision repose à construire un secteur minier sénégalais structuré et compétitif apportant sa pleine contribution dans le développement inclusif et durable, comme le prône le Pse à travers le secteur public, dans le cadre d’une société solidaire. « Le salon international des mines, plateforme d’échanges et de réflexions, d’attraction minière, constitue un levier privilégié pour une gouvernance inclusive et durable du secteur », a-t-il dit, tout en faisant savoir que cette instance de dialogue que constitue le salon des mines, « nous permet à chaque fois de faire un diagnostic, une évaluation des projets à partir des propositions pertinentes ». À cet effet, la présente édition dont le thème porte sur: « Géologies et mines, facteurs de progrès social et d’emploi pour l’émergence », coïncide avec le démarrage prochain de la deuxième phase du Pse (2019-2021). Il s’agira par là, d’assurer dans cette deuxième phase, d’une manière plus responsable aux populations le mieux être social basé sur la distribution équitable. « Le secteur minier devrait apporter une contribution significative dans cette quête de progrès social. L’exportation judicieuses de nos ressources minérales considérées comme un capital naturel devrait être apte à générer des richesses à travers la formation de notre capital humain, institutionnel et technologique », a indiqué le chef de l’État. Ce dernier a profité de cette tribune pour appeler à la mobilisation de tous les acteurs, en particulier le secteur privé national et international afin que les investissements dans ce secteur soient à la mesure de nos espérances pour garantir les emplois. Il est impératif que des revenus issus du fonds minier soient bien répertoriés. Selon le chef de l’État toujours, l’exploitation industrielle des mines doit servir à lutter contre l’immigration clandestine. Mais aussi il appelle les acteurs à faire de la responsabilité sociétale d’entreprise un levier.
La production connaît une hausse entre 2016 et 2018
Dr Rokhaya Samba Diène, Directrice de la prospection des mines, prenant la parole a fait savoir qu’à chaque édition du SIM son contexte. « Cette année il vient avec un processus institutionnel, où la production d’or a atteint 7,3 tonnes en 2017 contre 6,8 tonnes en 2016. Pour la production de phosphates elle a connu une hausse de 80% », a-t-elle annoncé. Selon elle, si les tendances se maintiennent l’objectif fixé par le Pse sera atteint. Le Sénégal est reconnu par l’Itie comme un pays ayant accompli des progrès satisfaisants dans la mise en œuvre de la norme Itie 2016. Et cette décision du Conseil d’administration de l’Itie a fait du Sénégal le 1er pays africain à être reconnu comme tel. Abondant dans le même sens, Mme Morton, ministre adjointe secteur Afrique du Canada, de dire que Canada continuera d’accompagner les entreprises minières canadiennes basées au Sénégal.
Des prix ont été remis à quatre étudiants de l’Esp s’activant dans la détection et la valorisation des acides facilitant leur commercialisation. Mais il s’agit aussi de l’exploitation des minerais et la création d’un site Web afin de rendre didactique les informations. Un cadeau a été remis également au président la République Macky Sall par le Comité d’organisation du salon. Une carte du Sénégal taillée dans le marbre est remise par le ministre des Mines Sophie Gladima au chef de l’État.

Par Idrissa NIASSY/Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *