add share buttons

POUR RENDRE L’AGRICULTURE PLUS PRODUCTIVE: L’Isra décline ses ambitions

Dans le but d’examiner et de valider la qualité scientifique de son travail, mais aussi, pour émettre un avis sur l’adéquation des programmes de recherche par rapport aux orientations de la politique agricole nationale, l’Isra a tenu hier la Session 2018 de son Comité scientifique et technique (Cst). Pour cela, des ambitions ont été déclinées par cet institut.

Après les nombreuses ambitions du gouvernement sénégalais déclinées dans le Plan Sénégal émergent (Pse), pouvant rendre notre agriculture plus productive et plus durable et dont la partie agriculture est décliné par le PRACAS, l’Institut sénégalais de recherche agricole (Isra), dans le cadre de sa Session 2018, du Comité scientifique et technique (Cst), qui se tient du 05 au 08 novembre 2018, à la Sphère ministérielle de Diamniadio, a profité de ces journées scientifiques pour décliner ses ambitions. Qui consistent à mener des recherches environnementales de proximité afin de rendre l’agriculture, la pêche, l’élevage et la foresterie plus productifs, plus compétitifs et plus durables. De l’avis de son Directeur général, El Hadji Traoré, l’institut qu’il dirige va tenir en compte toutes politiques sectorielles des différents ministères auxquels travaillent avec l’Isra pour pouvoir asseoir un programme de recherche qui doit accompagner tout ce processus. « L’agriculture a besoin dans sa réalisation des innovations, des technologies pour qu’on puisse améliorer sa façon d’être faite, c’est-à-dire, améliorer le rendement, la production animale et halieutique. Mais aussi, il s’agit d’améliorer la gestion de l’environnement », a-t-il déclaré. Selon lui, l’Isra ne ménagera aucun effort pour contribuer à la réussite des politiques agricoles mises en place, même si les moyens font défaut jusqu’à présent. Ce dernier a part par ailleurs que l’institut de recherches vient de signer un contrat de performance avec l’État du Sénégal. En matière de santé animale l’Isra est en train de faire des efforts considérables pour la mise en place de vaccins. Il continuera toujours d’accompagner le Sénégal pour son émergence. L’Isra ne peut pas avoir des ambitions au delà des ambitions de l’État du Sénégal pour augmenter la performance. Cette cérémonie d’ouverture est aussi l’occasion de la remise d’attestations aux neuf (9) chercheurs de l’Isra ayant obtenus des distinctions à l’étranger Session 2017 du Cames). Ils sont au total trois maîtres de recherches et six chargés de recherches.
Le Président du Comité scientifique et technique de l’Isra, Aboubacry Sarr, professeur d’université et chercheur, prenant la parole, a rappelé l’importance de ces activités. « La recherche scientifique constitue un levier indispensable pour élargir les connaissances permettant de soutenir des stratégies qui débouchent sur des solutions durables et pragmatiques aux questions de l’agriculture », a-t-il déclaré. Selon lui, une vingtaine de recommandations seront soumises à qui de droit pour pérenniser le partenariat. Tout en demandant le renforcement des moyens pour accompagner la recherche. Abondant dans le même sens, le Directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture, Lamine Lo, a salué tous les efforts fournis dans le secteur de l’agriculture, permettant d’obtenir un Produit intérieur brut (Pib) de 18 %. « J’exhorte les chercheurs à plus de questionnements face aux multiples défis de l’agriculture », a-t-il. Avant d’ajouter : « Dans le domaine de la recherche vétérinaire, le travail effectué n’est plus à démontrer. Et le gouvernement l’accompagnera dans la vente des vaccins au niveau de la sous-région ou nous partageons le même marché ».

Par Idrissa NIASSY/Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *