add share buttons

Massacre d’étrangers en Gambie: Le rapport de Human Rights watch et Trial International enfoncent Yahya Jammeh

Le rapport publié en Mai 2018 par Human Rights watch et Trial International faisant tomber les rideaux des massacres odieux orchestrés par l’ancien président de la Gambie, Yahya Jammeh, donne froids au dos. En effet, les familles des victimes tombées sous les balles du régime de l’enfant de Kanilai sont sorties de leurs gonds. Sur certains témoignages faits par ces derniers, l’on croira que s’étaient des animaux et non des personnes de part les faits. D’ailleurs le témoignage de Nestor Womeno n’en dit pas autrement.
Ce dernier d’affirmer que: «On nous bat comme des chiens et des animaux». Continuant à monologuer, le frère de l’un parmi les victimes de pousser le bouchon plus loin. Cette fois-ci, c’est le malheur de l’Afrique, qui se sente impuissant face à ces crimes. Il estime que : «Ce qui m’a fait pleurer de plus c’est le fait que les Africains n’ont pas fait des enquêtes. Ce sont les étrangers qui se sont déplacés pour faire le travail aux yeux des Africains sachant que ces enfants tués ne sont que des africains, c’est vraiment regrettable».
Sous les regards des familles victimes, la présence des organisations Non Gouvernementales (ONG) nationales tout comme Internationales, beaucoup de personnes n’ont pas pu calmer leurs nerfs. Chaque témoignage réveillait les mauvais souvenirs qui dormaient depuis les années séculaires. Les visages hideux confirment la souffrance endurée par ces personnes. Le calme suscitait des frissons. Un état piteux se dessinait sur les visages. Cela laisse à croire que cette affaire sera portée devant les juridictions internationales.

Par Moustapha CISSE/Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *