add share buttons

Installation du Comité de normalisation: Les jours de Dr Alioune Sarr sont comptés à la tête du CNG…

En bisbille avec le Comité national de gestion (CNG) de la lutte depuis des mois voire des années, l’Association des lutteurs en activités est sur le point de renverser l’équipe du « puissant » Dr Alioune Sarr. Khadim Gadiaga, président de ladite structure qui polarise les mastodontes de l’arène sénégalaise à savoir ; Gris Bordeaux, Balla Gaye 2, Tapha Tine, Modou Lô, Emeu Sène, Ama Baldé entre autres qui sont en Assises nationale depuis hier sur la situation des lutteurs et de la gestion de leurs activités, semblent bien partis pour remplacer le CNG à un Comité de normalisation. Réagissant au micro de la Rfm, Khadim Gadiaga, numéro deux de l’écurie «Rock energy» des Parcelles Assainies, est revenu sur les tenants et les aboutissants des Assises nationales de la lutte. « L’initiative de convoquer des concertations nationales de notre sport national, la lutte vient à son heure. On est à un tournoi très important qui exige des réformes, la lutte exige des réformes approfondies. Nous adhérons parfaitement aux quatre points établis par le comité scientifique qui sont ; environnement, institution et juridique, gestion-organisation-promotion et développement de la lutte, formation reconversion des lutteurs, mode d’utilisation (…) de l’arène nationale. Les ateliers ont rapporté beaucoup de changement dans le monde de la lutte», a dévoilé le leader des lutteurs en activité. Mieux, reconnait-il, «J’ai su qu’il y a beaucoup de problème de la lutte». Selon le président des lutteurs en activités, lors de cette rencontre en présence Dr Alioune Sarr et d’autres acteurs de la lutte, « le président de séance l’a dit, a dit que on peut mouvoir vers une fédération avec le temps mais il faut structurer les écuries ». «Mais en premier lieu, nous voulons avoir un Comité de normalisation,  changer les profiles qui gèrent la lutte parce que Alioune Sarr est là avec ses 12 amis», revendiquera Khadim Gadiaga.

Toujours selon M. Gadiaga au sortir de ces concertations où les conclusions seront tirées à la fin de la séance de ce dimanche, il reviendra au «ministre des Sports et à l’Etat de prendre ses dispositions pour changer le CNG qui est là depuis plus de 24 ans». Dans le même sillage le lieutenant de Modou Lô assumera: «Pour faire des omelettes, il faut casser les œufs». «Si on veut changer les textes de la lutte on ne peut pas laisser ici les dirigeants qui ont créé ces textes depuis 24 ans et qui sont les noyaux de ces problèmes-là. Donc c’est pourquoi nous insistons et nous continuons d’insister sur le départ de Alioune Sarr et de ses 12 copains, je veux dire parce qu’ils étaient là-bas », martèlera  le président de l’Association des lutteurs en activité révélant «toutes les formes de lutte ont des problèmes que je ne peux pas citer…».

Par Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *