add share buttons

Rencontre de Tunis sur la prévention et gestion des risques de catastrophe (du 9 au 13 Octobre 2018) : l’Afrique en route vers la résilience ?

Du 9 au 13 Octobre 2018, l’Union Africaine en rapport avec la plateforme arabe ainsi que le Bureau des nations unies pour la réduction des risques de catastrophe (UNISDR) va se pencher sur la réduction des risques de catastrophes conformément  au schéma tracé par le Cadre de Sendai (2015 -2030) ainsi que les recommandations formulées à Yaoundé et en Ile Maurice.

A C’est quoi le cadre de Sendai ?

Le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophes(2015-2030) est un accord non contraignant  adopté à la troisième conférence mondiale des  Nations Unies sur la réduction des risques de catastrophes, et  qui s’est tenue à Sendai ,Miyagi (Japon) , du 14 au 18 Mars 2015.Cette conférence  a permis aux Etats :

-D’adopter un cadre de réduction des risques de catastrophe pour l’après 2015 à la fois concis, synthétique, prospectif et pragmatique ;

-D’achever l’examen et l’évaluation  de la mise en œuvre du Cadre d’Action de Hyogo 2005 -20015 : pour des nations et des collectivités résilientes face aux catastrophes.

-D’étudier l’expérience acquise au niveau régional et national dans le cadre des stratégies  et institutions et des plans de réduction des risques de catastrophe  ainsi que de la mise en œuvre  de leurs recommandations,  des accords régionaux pertinents  se rapportant à l’application du Cadre d’Action de Hyogo ;

-De définir des modalités de coopération sur la base des engagements souscrits pour la mise  en œuvre d’un cadre de réduction des risques de catastrophe pour l’après 2015.

Durant cette conférence les Etats ont renouvelé leur engagement à prendre d’urgence des mesures visant à atténuer les risques  de catastrophe et à accroître la résilience dans le contexte  du développement durable et de l’élimination de la pauvreté ,à intégrer à l’avenir tant dans la réduction des risques de catastrophes que le renforcement de la résilience, selon que de besoin, dans les politiques, plans, programmes et budgets à tous les niveaux et à en tenir compte dans les cadres pertinents .

B Le Cadre de Sendai se décline en sept objectifs et quatre actions prioritaires.

  • Les objectifs :

1-1 Une réduction substantielle de la mortalité globale liée aux catastrophes.

1-2 Une réduction substantielle du nombre de personnes touchées.

1-3 Une réduction  des pertes économiques par rapport au PIB mondial.

1-4 Une réduction substantielle des dégâts causés aux infrastructures et de l’interruption des services de base.

1-5 Une augmentation du nombre de pays dotés de stratégies nationales et locales pour réduire les risques de catastrophe d’ici à 2020.

1-6 Un renforcement de la coopération internationale.

1-7 Un accès accru aux systèmes d’alerte précoce multirisques et aux informations et évaluations sur les risques de catastrophes.

Pour atteindre ces objectifs  quatre actions prioritaires ont été retenues

2 Les quatre actions prioritaires du Cadre de Sendai

2-1 Comprendre les risques de catastrophe

2-2 Renforcer la gouvernance des risques de catastrophe pour mieux les gérer.

2-3 Investir dans la réduction des risques de catastrophe aux fins de la résilience

2-4 Renforcer l’état de la préparation aux catastrophes pour intervenir de manière efficace et pour « reconstruire  en mieux « » durant la phase de relèvement, de remise en état et de reconstruction.

C Les initiatives africaines pour la mise en œuvre du Cadre de Sendai :

1 Réunion de Yaoundé

Après l’adoption du Cadre de Sendai le 18 Mars 20015,la 7éme réunion du Groupe de travail africain (élargie)pour la réduction des risques de catastrophe s’est tenue à Yaoundé(Cameroun) du 21 au 22 Juillet 2015.Cette  réunion a proposé au Segment de Haut niveau un certain nombre de recommandations(23 Juillet).Cette réunion a été conduite par la commission de l’Union africaine avec l’appui du secrétariat de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale(CEEAC).Le bureau des nations unies pour la réduction des risques de catastrophes(UNISDR) assurant la fonction de secrétariat de la réunion.

  • Réunion de l’Ile Maurice (22 -25 Novembre 2016) :

Cette réunion sera suivie de celle de l’Ile Maurice dont la principale recommandation reste axée sur la nécessité de constitution de bases de données fiables  relatives aux impacts des catastrophes pour chaque pays.

De la capacité des Etats africains à pouvoir mettre en œuvre les différentes recommandations issues de toutes ces rencontres, dépendra pour une bonne partie, notre niveau de résilience face aux catastrophes.

3 Enjeux de la réunion de Tunis :

La mobilisation de tous les acteurs (Etats, gouvernements, société civile,) en vue de la matérialisation  de toutes ces recommandations est  vivement souhaitée. Espérons que la rencontre de Tunis apportera une réponse rassurante face aux nombreuses incertitudes que laissent planer  notre exposition aux différents aléas.

Au mois de Mars 2019 à Genève, les efforts fournis par chaque région (continent) seront évalués à l’occasion de la prochaine plateforme mondiale. Travaillons à laisser l’image d’une Afrique citée en référence ! Cela passe nécessairement par une volonté   politique réelle à travers le respect de nos signatures et engagements  respectifs.

Abdou Sané président de l’Association Africaine pour la promotion de la Réduction des risques de catastrophe.

UNISDR CHAMPION FOR DISASTER RISK REDUCTION.

Email: abdousanegnanthio@gmail.com

Telephone: +221701059618

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *