add share buttons

RISQUES DE NON-PAIEMENT DE CRÉANCES : Un crédit commercial mis en place pour sauver les Petites et moyennes entreprises

Depuis quelques années, les Petites et moyennes entreprises (Pme) et les Petites et moyennes industries (Pmi) sénégalaises connaissent d’énormes difficultés qui occasionnent parfois leur fermeture. Pour mettre fin à cette situation chaotique, le gouvernement du Sénégal a mis en place un crédit commercial entreprises pour sauver ces structures pourvoyeuses d’emplois.

 

Après avoir adopté une nouvelle stratégie de développement dénommée Plan Sénégal émergent (Pse) pour la période 2012-2035, le gouvernement du Sénégal, en accord avec ses partenaires techniques et financiers ambitionne d’impulser une croissance économique à fort impact sur le développement humain. Mais ceci passera inéluctablement par la mise en œuvre d’un important programme d’investissements dans des secteurs porteurs à même de constituer un déclic pour une dynamique de croissance forte et soutenue. Ces investissements structurants d’envergure ainsi que leurs modes de financement innovants ouvrent des perspectives prometteuses aux différents acteurs de l’économie nationale afin de sauver les Petites et moyennes entreprises (Pme) et les Petites et moyennes industries (Pmi). Dans cette lutte pour rendre ces structures plus performantes, le secteur des assurances a un rôle déterminant à jouer dans ce contexte très favorable. Ainsi, Askia assurance qui bénéficie d’un agrément en dommages et en crédit caution, a décidé d’accompagne les entreprises dès le lancement des appels d’offres en leur fournissant les cautions dont ils ont besoin une fois le marché attribué. Cette assurance selon un communiqué qui est parvenu, peut couvrir tous les risques liés à cet investissement. Ce nouveau service proposé par cette structure, l’assurance crédit inter- entreprise couvre les créances commerciales du fournisseur qui est l’assuré. En d’autres termes, quand une entreprise qui fournit des biens et services souhaite accorder des facilités de paiement à ses clients, l’assurance-crédit interentreprises sécurise ces facilités au niveau du fournisseur afin de le prémunir contre le risque de non-paiement de sa créance. Donc, c’est le créancier qui est le souscripteur contrairement à la caution qui est le produit le plus courant sur le marché sénégalais. Ce mécanisme permet aussi à ces entreprises de se développer car elles sont sérieusement confrontées à ce problème des garanties pour accéder au crédit. Il aide à protéger les activités de l’assuré, élargit la portée de son entreprise, favorise une croissance rentable et aide à gérer les risques et à éviter les pertes. Il s’agit tout court d’un outil essentiel pour développement des Petites et moyennes industries (PME/PMI) qui sont les réelles pourvoyeuses d’emploi du Sénégal.

Idrissa NIASSY/Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *