add share buttons

POLITIQUE SOCIALE DE LA POSTE : Un quota d’emplois alloué à chaque localité abritant un bureau

Le groupe La Poste, dans le cadre de sa politique sociale d’entreprise, a mis à la disposition des localités où il y a un bureau, un quota d’emplois. Ceci, pour lutter contre le chômage des jeunes au Sénégal.

Après tous les mouvements d’humeur existant au niveau du groupe la poste, avec des Assemblées générales en à pas finir des syndicalistes, le Directeur de marketing et de la communication, Beya Fall, a tenu hier un point de presse pour éclairer la lanterne sur la situation délétère qui prévaut au niveau de cette structure. Selon lui, toutes les accusations contre le Directeur général, n’est qu’un acharnement. « Il s’agit dans cette affaire d’un acharnement qui ne dit pas son nom, une malheureuse campagne de désinformation pour des intentions inavouées », a-t-il déclaré. Ce dernier a profité de cette rencontre avec les journalistes pour faire savoir que les syndicalistes qui cherchent à déstabiliser la boîte sont motivés par la politique. « Ils attendent à quelques mois de la présidentielle pour faire des sorties. Il y a anguille sous roche », a déclaré M. Fall. Avant d’apporter des précisions de taille : « En vérité, nous avons affaire à des syndicalistes en perte de vitesse qui sont en face d’un Directeur général qui a fini de satisfaire à toutes les revendications portées à son attention ». Depuis 2013, dira-t-il, « tous les agents des bureaux de postes et des centres ont été reclassés », sans compter le recrutement de tous les distributeurs. Un travail salué par l’ensemble des travailleurs. « Quand il est venu, il a trouvé un nombre de 100 distributeurs qui étaient en situation irrégulière dont il a procédé immédiatement à leur recrutement. Des recrutements ont été faits aussi partout dans le pays », renchérit-il, tout en ajoutant : « Pas plus tard au mois dernier il a octroyé près de 300 millions à une organisation syndicale qui est en train de s’activer pour des coopératives d’habitat ». Selon toujours le Directeur de communication du groupe la poste, ce n’est pas la personne de Siré Dia qui dérange, « mais le fait qu’il est un homme politique qui est en train d’abattre un excellent travail à Thiès ». En effet, depuis 2013, 50 nouveaux bureaux de poste ont été créés, avec l’implantation d’une politique sociale. « Il y a un quotas pour chaque localité qui abrite un bureau de poste soit c’est le gardien soit l’agent de distribution. Les gens qui parlent de recrutement politique ont des quotas. Ils dressent leurs listes et les présentent au Dg. Je pense qu’ils sont mal placés pour parler de recrutement ». Revenant sur la structuration de la poste, ce dernier de faire savoir qu’elle suit son cours, avec les autorités de la boîte qui viennent de signer avec l’État du Sénégal la convention de dette croisée. Cette convention dont la date effective de l’arrêté des dettes et créances réciproques a été signée le 30 septembre 2017, a permis au gouvernement d’arrêter tous les comptes. « Aujourd’hui, en 2018, la poste est parfaitement a jour, en ce qui concerne la compense avec le trésor et ne doit aucun sous à l’État. Nous avons résorbé les besoins de la poste à moins de 2 milliards F CFA », souligne le chargé de la communication de cette structure. Ce qui a valu, note-t-il, « la préconisation de mesures fortes dans le rapport du Fmi ». Pour lui, des mesures efficaces ont été adoptées pour rendre la poste plus rentable. Il s’agit de la transformation de Poste-finance en banque pour permettre plus d’autonomie à la poste avec la création d’un nouveau compte à la Bceao. La deuxième concerne la recapitalisation de la poste et des finances et la troisième qui va permettre à la poste de mieux tenir face à cette situation pour un paiement juste et équitable.

Idrissa NIASSY/Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *