add share buttons

Agression à la Cité Jaraaf de Darou Rahmane de Rufisque : Le jeune malfrat arrêté, la victime perd son téléphone portable avec un bras ensanglanté

La paisible Cité Jaraaf de Darou Rahmane de Rufisque a eu chaud la nuit du samedi dernier. C’est vers les coups de 21 heures que le quartier réputé calme, a été perturbé avec la visite inopinée d’un groupe de jeunes agresseurs. Ces trois malfrats dont l’un a été arrêté après avoir volé et blessé au bras un jeune garçon de la Cité, a installé le quartier dans un bruit indescriptible. Mais finalement tout le monde s’était accordé du sort du voyou car il sera conduit à la police sans être lynché à mort.

Le malfrat malheureux, la vingtaine avec deux ses acolytes, ont fait une victime dans leur sale aventure dans la cité. Un jeune garçon qui était repéré par ce groupe d’agresseurs, a été blessé au bras et dépouillé de son téléphone portable. Armés de couteaux, les jeunes agresseurs ont blessé le garçon avant d’emporter le butin. Mais sans compter avec la détermination des jeunes de la cité, alertés par les cris de la victime. Ces sentinelles de la Cité Jaraaf ont engagé une course poursuite dans les rues pour arrêter les jeunes bandits. Sachant que les carottes sont cuites pour lui, l’un des agresseurs, qui sera après arrêté par les braves jeunes de la Cité Jaraaf, s’était déshabillé  pour tromper la vigilance de ses poursuivants. Mais hélas et peine perdue et malheur à lui, car il sera arrêté.
Même si les deux autres de ses amis ont réussi à s’effondre dans la nature avec le téléphone portable, lui, il sera arrêté et remis à la population. Le visage lamé et des cicatrices béantes, le jeune agresseur qui peut remercier le ciel pour n’avoir pas sévèrement bastonné ou lynché à mort, été conduit manu militari à la police de la ville de Rufisque.
Cette cité surnommée les Almadies par certains jeunes du populeux quartier de Darou Rahmane, est la cible depuis quelques temps des voleurs agresseurs qui peuvent se cacher sur les bâtiments inhabités ou en chantier pour attendre la tombée de la nuit pour entrer en action. La preuve de plus en plus, des vols de moutons ou de téléphones portables sont signalés dans la cité.
Selon les témoignages, le jeune agresseur habite dans l’autre quartier tout près de la Cité Jaraaf.

Par Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *