add share buttons

CONGRÈS RÉGIONAL DES EXPERTS-COMPTABLES : Rallier performance technique et responsabilité sociale pour la création de valeur

L’Ordre national des experts-comptables et des comptables agréés (Onecca) accueille depuis hier et jusqu’à ce 21 septembre 2018, le deuxième congrès régional des experts-comptables de l’Uemoa. Cette rencontre qui se tient à Dakar, à pour but de rassembler et de renforcer la coopération entre toutes les parties prenantes autour d’un événement économique commun.

 

La capitale sénégalaise, Dakar, est devenue depuis hier la plaque tournante de la comptabilité de la sous-région, avec la tenue du deuxième congrès régional des experts-comptables de l’Union économique et monétaire de l’Ouest africaine. Cette rencontre qui a pour objectifs de rassembler et de renforcer la coopération entre toutes les parties prenantes autour d’un événement économique commun, tout en réunissant dans un même espace les experts-comptables, les acteurs économiques ainsi que les autorités administratives dans un cadre d’échange et de réflexion, a pour ambition d’être le point de réunion de l’ensemble de la profession comptable africaine pour des échanges fructueux entre toutes les zones économiques du continent, les autorités gouvernementales et administratives, les institutions et entités privées et publiques. Organisé par l’Ordre national des experts-comptables et des comptables agréés du Sénégal (Onecca), ce forum est devenu un moment fort pour la présidente de structure, Marie Ba, de définir les enjeux de la deuxième édition du congrès régional. « Pour anticiper les effets positifs et négatifs des mutations en cours, il faut rallier la performance technique à la responsabilité sociale autour de la création de valeur », a-t-elle déclaré. Selon elle, la profession comptable n’a rien perdu de ses racines. Mieux, elle est en mesure de « toujours innover » en utilisant les principes de la comptabilité classique pour apporter « des éléments d’information financiers et extra financiers » afin de mieux prendre en compte le développement durable et ses enjeux dans les états financiers des entreprises. Cette dernière dans son allocution toujours, a fait part que « désormais les experts-comptables ne veulent plus être considérés comme des porteurs de livres », mais de « vrais créateurs de valeur ». Avec l’ère du numérique et de la digitalisation, la présidente de l’Onecca de faire savoir qu’ils sont contraints de maximiser leur rapport aux clients s’ils veulent rester en vie. « Ils doivent se donner les moyens et les outils nécessaires pour accompagner les clients dans l’optimisation de leurs performances économiques, environnementales et sociétales », a insisté Mme Ba. Avant de préciser : « Les experts-comptables ont les valeurs de l’innovation dans leur ADN et sont assez bien placés pour faire du management responsable dans le développement durable ». Abondant dans le même sens, le président du Conseil permanent de la profession comptable (Cppc), Prosper Goundété, d’indiquer que c’est un forum technique de haut niveau pour s’enrichir mutuellement.
Cohésion sociale pour les pays de l’Uemoa
Mouhammed Boun Abdallah Dionne, premier ministre du Sénégal, venu présider la cérémonie d’ouverture du deuxième congrès des experts-comptables, a fait savoir que l’expert-comptable est au cœur de l’activité économique de nos pays, du fait qu’il assure la production d’information comptable et financière fiable destinée aux décideurs et acteurs de l’économie, des États, entre autres. « L’expert-comptable demeure un des premiers conseils de l’entreprise qui est au cœur de l’activité économique », a-t-il déclaré. Selon lui, nos pays ont besoin aujourd’hui « d’entreprises compétitives, performantes, innovatrices, génératrices de richesse, de croissance et d’emplois durables et de cohésion sociale ».
Ce deuxième congrès régional des experts-comptables de l’Uemoa qui a pour thème « L’expert-comptable créateur de valeur » a regroupé plus de 500 invités de marque (experts-comptables, des professionnels de la profession comptable, autorités gouvernementales, opérateurs économiques, présidents d’institutions privées et publiques).

 

Idrissa NIASSY/Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *