add share buttons

Idrissa Diallo: «Nous et le PDS, Macky Sall ne peut pas nous résister. ..»

Connu pour son franc parler, Idrissa Diallo, le maire socialiste de Dalifort par ailleurs Coordonnateur national de Khalifa Sall sur le parrainage, s’est prononcé ce dimanche dans l’émission Grand jury de la Rfm sur le sort « scellé » de la candidature de Karim Wade. Non sans déplorer le motif avancé par la Cour suprême pour invalider l’inscription Wade fils sur les listes électorales, le président du mouvement «Khalifa président» estime que cela ne tient pas la route. Car s’interroge M. Diallo, «Pourquoi on a ouvert un bureau à Dubaï ? C’est une équipe sénégalaise qui est partie avec une administration qui l’enlève du fichier. Lui Sénégalais il va s’adresser à qui ? On parle de sa résidence de Dubaï et pourtant eux quand ils le convoque, ils amènent la convocation à Point-E». «Il y a problème. C’est-à-dire maintenant ils ne peuvent plus se cacher. Ils sont tellement maladroit… », s’indignera le lieutenant du maire révoqué de la Ville de Dakar. Mieux démontrera-t-il les failles dudit motif du rejet de l’inscription de Karim Wade, « Il est Sénégalais à Dubaï. Pourquoi il y a un bureau à Dubaï ? Ça veut dire que si les Sénégalais qui sont à Dubaï, si ils ont des problèmes avec l’administration sénégalaise, ils doivent porter plainte au niveau de Dubaï ». «Le bon sens ne le permet pas. Je suis Sénégalais, c’est l’administration sénégalaise qui me pose des problèmes mais je vais au Sénégal pour porter plainte», fera-t-il la morale aux tenants du pouvoir.
À la question du présentateur de l’émission, «Vous et le PDS, vous risquez de connaître le même sort quelque part, vous êtes conscients de Cela ? » «Nous sommes conscients qu’on les dérange mais nous sommes conscients aussi on sera candidat. Nous sommes conscients qu’on est obligé d’aller ensemble dans cette lutte», a reconnu l’ancien député défiant «Nous et le PDS, Macky Sall ne peut pas nous résister quand même». Mais il s’empressera de préciser, «Je ne parle pas de bagarre. Je parle de terme de poids électoral ». « On a commis une erreur ça il faut le reconnaître. Aux législatives, on serait ensemble il n’aurait pas l’assemblée, prenez les résultats, mettez les ensemble. Donc il ne peut pas nous résister. Et aujourd’hui on est conscient qu’on a le même sort. Et on va aller ensemble, on va se battre ensemble, nos deux candidats se présenteront en février incha allah», promet le Coordonnateur national du candidat Khalifa Sall.

Par Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *