add share buttons

POUR RÉGLER LA LANCINANTE QUESTION DES BOURSES: La poste dispose de capacités financières pour payer les étudiants

La poste, présente partout au Sénégal, dispose de capacités financières énormes pour payer tous les étudiants boursiers du Sénégal. Raison pour laquelle, l’Intersyndicale Sytposte-Synaposte-Slgp-Sntp, en conférence de presse hier, a exhorté à l’État sénégalais de remettre le paiement des bourses d’étudiants à la poste.

 

Les travailleurs de la poste à travers l’Intersyndicale regroupant les quatre syndicats que sont le Sytposte, le Synaposte, le Slgp et le Sntp, ont exhorté hier à l’État du Sénégal de confier le paiement des bourses estudiantines à la poste au détriment des Banques qui s’en occupaient. Cette demande s’explique pour plusieurs raisons : le fait que la poste est présente partout au Sénégal, dispose des capacités financières énormes permettant de payer, comme elle le fait avec les bourses familiales, pour ensuite être remboursée par l’État. Selon Amadou Dème, secrétaire général du Sytposte, la responsabilité première de la poste en tant que société nationale est d’acquitter du paiement des bourses des étudiants pour régler définitivement cette lancinante question pour la paix et la stabilité sociale du pays. « Nous allons s’occuper du paiement des bourses d’abord et attendre le virement de l’État », a-t-il déclaré. M. Dème s’exprimait en marge de la conférence de presse organisée par l’Intersyndicale de la poste pour rétablir la vérité sur l’information portant sur un détournement de 108 milliards F CFA. « Nous pensons qu’il faut respecter les Sénégalais. Distiller une information aussi saugrenue relève soit de l’ignorance, soit de la malhonnêteté intellectuelle », a-t-il dit. Avant de préciser : « Dans les deux cas c’est tout aussi grave venant de certaines personnes ». Comme l’État se porte garant des opérations financières de la poste en matière d’émission et de paiement des chèques postaux, ce dernier de faire que la Sn poste ne doit aucun franc à l’État du Sénégal. « Nous défions qui conque. La poste a payé tout ce qu’elle doit à l’État depuis 2017 », a-t-il argumenté. Par rapport à la rémunération du service public, comme le veut le Comité interministériel chargé d’apporter des mesures de restructuration permettant l’assainissement de la situation financière de la société, il faut souligner que la poste avait demandé une réévaluation conséquente du montant alloué avec la mise en place d’une comptabilité analytique qui permettrait d’avoir une meilleure idée sur la valeur de cette rémunération. Dans son réquisitoire toujours, le secrétaire général du sytposte de faire savoir que des acquis sociaux ont été notés dans le souci d’améliorer les conditions de vie et de travail des employés. Il s’agit du recrutement des 82 agents distributeurs, la révision de tous les organigrammes des services, le reclassement de tous les agents des bureaux et centres, la revalorisation de l’indemnité de logement de plus de 55 %, sans oublier la hausse des subventions allouées aux travailleurs en difficultés, la réfection et la construction de nouveaux bureaux sous une forme architecturale moderne et enfin l’autonomisation des guichets et l’interconnexion des bureaux de poste.
Le secrétaire général du Slgp, Saliou Faye, prenant la parole, a fait part qu’ils ne permettront plus à qui que ce soit de déstabiliser l’entreprise pour des questions politiques et vont agir au moment opportun. « Nous n’attendons la Direction générale pour répondre à ces détracteurs. Nous sommes libres d’agir », a-t-il souligné.

Idrissa NIASSY/Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *