add share buttons

Incendie du marché Zinc de Kaolack : Pape Simakha demande des solutions durables pour cette ville carrefour

La récurrence des incendies du marché Zinc qui fait partie de l’un des plus grands de Kaolack doit inlassablement amener aux autorités étatiques au plus sommet et à l’édile de la ville, Mariama Sarr à trouver des solutions structurantes. C’est l’appel qu’à lancé Pape Simakha, jeune responsable politique de l’Apr ce jeudi quelques heures après l’incendie qui a encore ravagé une dizaine de cantines.

Le énième incendie du marché Zinc de la ville de Kaolack qui a encore frappé les commerçants, ce jeudi vers les coups de 18 heures, n’a pas laissé indifférent le responsable politique de l’Apr, Pape Simakha. Aussitôt que ce drame s’est produit, le patron de la Cojer de Kaolack, a estimé que les solutions pour mettre fin à ce phénomène sont là. Sur ce, il lancera un vibrant appel aux autorités étatiques notamment le président de la République Macky Sall et celles de la mairie à travers l’édile Mariama Sarr de se pencher sur la situation globale de la région. Pour Pape Simakha, la position géographique de ce marché dans cette ville carrefour sous régional, nécessite un changement de paradigme au niveau des infrastructures à mettre en place. «Pour faire des omelettes il faut casser des œufs. Si vous pensez ce que vont dire vos détracteurs vous ne ferez rien. L’unanimité n’existe nulle part», a-t-il rappelé à madame le maire Mariama Sarr. Selon M. Simakha, au-delà des solutions qui doivent parvenir du maire pour mettre à terme à ces incendies répétitifs, le président Macky Sall est interpellé à doter Kaolack des infrastructures modernes qui répondent à la position géographique de la région. Ainsi, il invite son mentor le président de la République Macky Sall à étendre le Train express régional (TER) jusqu’à Kaolack. Toujours à en croire le jeune responsable politique de Kaolack, le train ferroviaire Dakar-Bamako doit être relancé dans toute sa plénitude pour redynamiser l’économie de la ville voire de la région de Saloum. À l’image du port de Foundiougne dont les travaux sont en cours, Pape Simakha dira qu’il est avis celui de Kaolack mérite aussi d’être relancé. Car, renchérit-il, l’État gagnera à mieux conserver ses routes à long terme en faisant du port de Kaolack le up des gros porteurs maliens. «Les camions maliens qui détruisent nos routes n’auront plus besoin de venir jusqu’à Dakar», a-t-il fait savoir. Pis. se souvient-il, « J’ai récemment emprunté une route de transite de gros porteurs maliens mais je suis sidéré de la dégradation du goudron causé par ces camions ».
S’agissant toujours de la situation de la ville de Kaolack, M. Simakha fera savoir que son développement incombe tous les fils de Saloum. «Chacun doit apporter sa couche à l’édifice mais pas à laisser aux politiciens», a-t-il lancé.

 

Par Souleymane SANE/Senpresse.n

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *