add share buttons

Pour barrer la route à Ousmane Sonko à Bignona: Macky Sall accorde des audiences à tout bout de champ…

Sachant que la bataille pour sa réélection au premier tour se situe dans les localités où l’opposition pourrait lui causer des ennuis, le président Macky Sall presse le pas pour avoir des leaders sous son escarcelle. Et c’est le grand département de Bignona qui est sa cible depuis quelques mois. Dans cette vaste circonscription électorale où Macky Sall a gagné toutes les précédentes élections, le président ne dort pas sur ses lauriers. Car en 2019, il aura devant ses adversaires et pas les moindres, Ousmane Sonko qui même un néo pour la présidentielle, n’est pas à sous-estimer. Pour plusieurs raisons qui semblent militer en faveur d’Ousmane Sonko, un fils de la Casamance comme Macky Sall l’est à Fouta. Sur ce, il a compris l’immense enjeu en multipliant des audiences en rencontrant au palais des leaders locaux de Bignona à quelques mois de la présidentielle. La preuve, après le maire de Sindian, Yankhoba Sagna, qui était avec Ousmane Sonko lors des dernières législatives qui a été reçu au palais, c’est le tour de Malick Badji, fils de l’ancien président du Conseil régional de Ziguinchor, Omar Lamine Badji. Ce dernier dont le père fut un compagnon de Wade, a d’après nos confrères de Exclusif.net, était reçu hier en audience au palais où il (Malick Badji) a fusionné son mouvement à l’Apr. Fort de tous ces soutiens ou assurances, le président Macky Sall qui mesure l’importance de l’électorat du Fogny voire de tout le département de Bignona pour ces prochaines échéances, va certainement ausculter d’autres voies dans ce vivier électoral.
Si ces deux leaders locaux à savoir le maire de Sindian Yankhoba Sagna avec son mouvement «Bourabé» et de Malick Badji de la même localité, tous ont donné carte blanche à Macky Sall. Cela signifie que le leader de Pastef, Ousmane Sonko aura des difficultés pour s’imposer dans cette partie de Bignona en 2019.
En tout cas, ces auditions accordées à ces personnalités jusque là proche de l’opposition ne sont pas à faciliter les choses pour Ousmane Sonko et Cie qui avaient fait de bons scores lors des législatives de 2017.

Par Souleymane SANE/Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *