add share buttons

Accusé d’avoir caché des stocks de pompe de terre et d’oignons : L’UNACOIS rejette tout en bloc

Peut-on chanter ces fameuses chansons ? Quand le chat n’est pas là les souris dansent ! En tout cas ce qu’on prétendait voir sur les anciens comportements de l’UNACOIS JAPPO. Connu à travers ces décisions à l’encontre de l’Etat et à de la population, ce regroupement des commerçants du Sénégal semble oublier ces vielles habitudes de pillage. Peut-être que les rois sont tombés en bas de l’échelle avec l’arrivée de AUCHAN. S’il y a un étranger parmi nous c’est peut-être UNACOIS. Cette fois-ci il est proche à la population et apporte des démentis de taille en mettant de la lumière sur les supposés accusations concernant la conservation des stocks de pomme de terre et d’oignon. A en croire que des commerçants ont préféré garder leur produits pour ne pas les vendre en attendant le feu vert de leur mentor pour spéculer les prix à l’approche de la fête de tabaski comme à l’accoutumée.
Cette fois-ci, ils n’ont pas pu résister face à ces accusations qu’ils jugent de tentation de dénigrement venant de la bouche des destructeurs. Ils ont balayé d’une main à revers et ont interpellé aux accusateurs si cela s’avère qu’ils leurs signalent ou les situent les responsables pour qu’ils puissent prendre des mesures de sanctions sur ces personnes. Le Président de UNACOIS, Ousmane Sy NDIAYE nous rappelle de notre fameux président de la République en exercice, quand affirme-t-il «que l’UNACOIS ne protégera personne s’agissant de ces acabits d’agissements » Belle lapalissade non ! Et il ne s’est pas arrêté là , il a encore poussé le bouchon plus loin et de faire savoir qu’ils ont mis une équipe qui collecte des données et aussi des dispositifs de surveillance ont été mises en place comme le fait l’État. C’est de la part de leurs propres statistiques qu’ils font des négociations avec État mais aussi avec les partenaires. Donc, il ne peut y avoir aucune incidence. Car ils n’ont pas de place d’stockage. Alors, un homme averti en vaut deux ». Que personne ne les reproche d’avoir des stockages en attente ou encore en cas de malheur s’il y aura augmentation des prix. ‘’lerna nagne serigne bi ‘’!
D’ailleurs, les nouveaux bons samaritain de nous mettre au parfum que 300.000 tonne de pomme de terre existent à SINDIA. Et qu’ils sont informés sur les prix et non sur la qualité. Concernant les prix, 25 kilogramme se vend à 8.250 sans compter le transport qui s’élève à 250 kilogrammes ; quant aux commerçants détaillant, eux, c’est à 8.750 F CFA le 25 kilogramme. Il a aussi précisé que ces commençants rencontrent d’énormes difficultés liées au stockage (06 mois) et à la conservation. Dieureudieufété wa UNACOIS , li guene di wara deffù !

Par Moustapha CISSE/Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *