add share buttons

Modernisation des politiques administratives: Les nouveaux titres de transports lancés le vendredi prochain

Le gouvernement du Sénégal, dans le cadre de la modernisation des infrastructures administratives, a procédé hier à l’inauguration du bâtiment devant abriter la Division des transports routiers de Dakar. Communément appelée Service des mines, cette Direction des transports routiers a coûté 700 millions F CFA à l’État.

 

Le président de la République Macky Sall, dans le cadre de la modernisation des politiques administratives, va procéder le vendredi prochain 03 Août 2018, au lancement de la production des nouveaux titres de transports de façon générale (permis, cartes grises, les immatriculations et autres documents nécessaire pour l’utilisation d’un véhicule sur la route). Cette annonce est faite par le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Abdoulaye Daouda Diallo, venu constater ce qui se passe au niveau de cette infrastructure nouvellement mise en place. C’est un projet important qui était déjà lancé par les autorités étatiques et intègre la totalité des types de transports. Revenant sur le bâtiment qui va abriter désormais la Direction régionale des transports routiers communément appelée Service des mines, ce dernier de faire savoir qu’il a été réalisé par Agetip sur une surface bâtie de 2 525 m2, pour un coût de 700 millions F CFA de l’État du Sénégal, à travers le Budget consolidé d’investissement (Bci). « Il est composé de 37 bureaux, une salle de réunion, 2 salles de formation, 3 guichets et une salle d’attente et sera supervisé par le Conseil exécutif des transports urbains de Dakar (Cetud) », a-t-il déclaré. Selon M. Diallo, le bâtiment est d’une qualité exceptionnelle avec une climatisation centrale. « Nous travaillerons à avoir des bâtiments qui répondent aux normes exigées à partir de maintenant à nos administrations », précise-t-il. Pour ne pas connaître les mêmes difficultés et les erreurs vécues à Colobane dans l’ancien Service des mines, le ministre des Infrastructures de tirer sur la sonnette d’alarme, tout en mettant en garde : « C’est un lieu de travail qu’il faudra sauvegarder. Il ne faut pas que l’on transfert les imperfections ou les difficultés que nous avons connu par le passé au niveau de Colobane ». Ce dernier a insisté également sur le fait, en demandant aux occupants des lieux d’en faire bon usage et éviter que cela ne se reproduise pas. Incombant la baisse du prix du péage déjà annoncé il y a quelques jours pour fin juillet, le ministre des Infrastructures d’être très sûr de lui : « Il appartient aux chef de l’État de prendre la décision en relation avec l’opérateur dans les tous prochains jours. Nous, nous avons fait tout le travail préalable et mon délai n’a pas varié ». « Dans les prochains jours, il y a la chance que le chef de l’État puisse faire l’annonce », a-t-il appuyé.

 

Par Idrissa NIASSY/Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *