add share buttons

Détournement: Les jeunes de Rewmi surnomment Mame Mbaye Niang, « Mbaye Prodac »

Après Idrissa Seck, leur leader qui s’est donné la part belle lors de la prière de l’Eidr fith à Thies en s’attaquant violemment à Macky Sall et son régime c’est le tour des jeunes de Rewmi de descendre en flammes Mame Mbaye Niang. Très en verve, les poulains de l’ancien Premier ministre de Wade, l’ont été hier en marge de leur conférence de presse de purge contre ce qu’ils surnomment « Mbaye Prodac ». « Nous avons été témoins d’un carnage financier survenu lors du déroulement du projet du Prodac avec à la manette Mbaye Prodac. Ce ministre là qui a signé des contrats scandaleux avec une entreprise Green 2000 qui il a pris l’argent du contribuable sénégalais sans pourtant respecter les clauses contractuelles de la passation des marchés publics », ont-ils enfoncé le ministre du Tourisme démissionnaire. Modou Guèye, Secrétaire national à la Jeunesse de Rewmi à l’image déterminés à ne pas laisser ce qu’ils appellent « carnage financier » invite tous les jeunes sénégalais à lever pour faire face à cette « forfaiture ». « En tant jeunes avertis et responsables dans nos partis politiques et dans le Sénégal, nous devons de nous lever de nous opposer à cette forfaiture là qui est en train d’être s’érigée en mode de gouvernance et en règle contre le régime dictatorial de Macky Sall »,  a-t-il prévenu.

Accusant le Chef de l’État Macky Sall d’être dans une posture dans cette affaire du Prodac de protéger le ministre « épinglé », les jeunes rewmiste se rappellent des cas moins graves dont le président a transféré le rapport à la justice. « Sur la base d’un simple rapport si Macky Sall est capable de mettre un adversaire politique en prison, je me permets de dire qu’il devait user de ce même droit là pour permettre au procureur de s’autosaisir et tirer au clair cette affaire relative au Prodac », se sont offusqué les jeunes du parti de Idrissa Seck. Mieux exigent Modou Guèye et Cie,  « Nous voulons qu’une enquête soit ouverte et le procureur s’autosaisisse sans délai pour éclairer la lanterne des Sénégalais puis que ce qui s’est passé dans le dossier du Prodac relève d’une escroquerie sans nom ». « L’objectif c’était de dilapider les ressources financières du pays à la tête des responsables protégés par Macky Sall et nous devons de nous opposer à cette forfaiture là », ont-fait cette réquisition de feu.

Par Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *