add share buttons

Libération de Dame Mbodj et Cie: Le G20 et le SAEMES décrètent ce lundi 1er mars « journée noire »

24 heures après l’arrestation de Dame Mbodj, hier au centre ville de Dakar avec 19 autres jeunes manifestants, membres de la nouvelle alliance le peuple, risque de provoquer de l’instabilité dans le système éducatif. La preuve, après les sorties simultanées des Secrétaires généraux du Cusem, Abdoulaye Ndoye, du Cusem/A, Dr Mamadou Ndiaye, du Sadef, Mbaye Sarr et du Sudes, Mamadou Kane, le G20 et le SAEMES entrent dans la danse en décrétant le lundi 1er mars 2021, « journée noire ».  Telles est la première réponse du G20 face au régime en place.

Condamnant l’arrestation de leur camarade, Elhadj Malick Secrétaire général national du Sames, dénonce jusqu’à la dernière énergie ce qu’il considère des « arrestations abusives et arbitraires ». « Nous demandons la libération immédiate de notre camarade Dame Mbodj qui a été arrêté suite à une manifestation qui a été organisée à la place de l’indépendance », a-t-il déclaré sur le micro de Rfm rappelant « nous sommes sur un régime déclaratif ».

Abondant dans le même sens, Mamadou Mai Tamba, Secrétaire général du G20 lancera un appel vibrant en ces termes,  » Tous les militants et les militantes à tous les sympathisants et à toutes les sympathisantes des syndicats membres du G20 à tous les Secrétaires généraux d’enseignants du G20, du G7 de la Fedr ou d’indépendants à se mobiliser pour faire nos collègues et camarades pour faire respecter les libertés, de jouir des libertés d’expression et de manifestations pacifiques consacrées par notre charte fondamentale obtenues de hautes luttes par des différentes générations ».

Par Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *