add share buttons

Arrestation de Dame Mbodj: Le Cusem/A, le Cusem, le Sadef et le Sudes en ordre de bataille, exigent la libération sans condition de leur camarade

L’arrestation hier à  la place de l’indépendance de Dame Mbodj, membre de la Nouvelle alliance le peuple, non moins syndicaliste de l’enseignement, a soulevé l’ire des leaders syndicaux. Très remontés, Dr Mamadou Ndiaye, Secrétaire général départemental du CUSEM/authentique, Abdoulaye Ndoye, Secrétaire général national du CUSEM, Mbaye Sarr, Secrétaire général national du SADEF et Mamadou Kane, Secrétaire général national du SUDES, le sont en apprenant l’interpellation de leur camarade Dame Mbodj et compagnons de lutte.

« Je viens de rencontrer le camarade Dame Mbodj au commissariat central. Il se porte bien et le moral est très bon », a déclaré Dr Mamadou Ndiaye du Cusem/A sur les ondes de la radio privée Sud fm s’empressant de rappeler,  » J’attire l’attention des autorités, Dame Mbodj n’a fait qu’exercer son droit constitutionnel. Il a le droit avec ses camarades de marcher ou de faire des sit-in ».  Poursuivant le syndicaliste, mettra en garde les autorités en ces termes,  » Dame a été transféré au commissariat sans pathologie sans maladie et nous souhaiterons que le camarade Dame en sorte sans problème ».  Sur ce, Dira Dr Ndiaye,  » Le Cusem/A en ce qui lui concerne, exige et réclame la libération immédiate du camarade Dame Mbodj et ses codétenus ».

Embrayant dans la même fermeté, le Secrétaire général national du CUSEM, Abdoulaye Ndoye trouve ces « arrestations arbitraires »  « Le Cusem dénonce toutes ces arrestations arbitraires et exige la libération de tous les détenus y compris le camarade Dame Mbodj », peste M. Ndoye. Mieux ajoutera-t-il sur Sud fm, « Il faut que le gouvernement comprenne que le droit de marcher et le droit de s’exprimer sont des droits fondamentaux qui sont consacrés par la constitution du Sénégal ». « Cette situation ne profite à personne. Le pays a besoin de sérénité de calme », concluera le Secrétaire général national du Cadre unitaire des enseignants du moyen-secondaire (CUSEM).

Manifestant sa solidarité au patron du Cusem/A, Mbaye Sarr, Secrétaire général national du SADEF ne demandera rien que la libération immédiate de Dame Mbodj. « Le Sadef dénonce et condamne l’interpellation du camarade Dame Mbodj et par la même occasion exige sa libération sans condition et sans délai parce que Dame Mbodj est un enseignant, Dame Mbodj est un responsable de syndicat. Et par conséquent il n’a pas à faire les liens de la détention », a-t-il fait savoir sur le micro de Sud fm.

« Aujourd’hui on est en train de bafouer les libertés syndicales les libertés tout court au Sénégal. Et cela est inacceptable », a déploré Mamadou Kane, le Secrétaire général national du SUDES. Réagissant sur les ondes de Sud fm, M. Kane entonnera,  » Ce que nous réclamons au nom du Sudes, au nom du G20 c’est  la libération immédiate et sans condition de notre camarade Secrétaire général national du Cusem/Authentique, Dame Mbodj ». « Sa place n’est pas entre les mains des policiers, sa place est ici avec les enseignants », a-t-il rappelé.

Arrêté avec 19 autres jeunes manifestants ce samedi  à la place de l’indépendance, Dame Mbodj membre très influent de la nouvelle alliance le peuple, et codétenus actuellement au commissariat central de Dakar, sont reprochés de participation à une manifestation interdite et participation à un attroupement interdit sur la voie publique. Selon Maître Khoureychi Ba, un des avocats de Pastef devant assuré la défense de Dame Mbodj, Abdou Karim Gueye Krux Xah et compagnon de lutte, ces personnes arrêtées sont également poursuivis pour violation du dernier décret du ministre de l’Intérieur sur la prorogation du couvre-feu à Dakar et à Thiès.

Par Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *