add share buttons

Thierno Alassane Sall: « Macky Sall a plongé le Sénégal dans une longue nuit noire où tous les guets-apens… »

Le leader de la République des valeurs, Thierno Alassane Sall n’y est pas allé avec la cuillère sur le dos pour dénoncer les événements d’hier chez Ousmane Sonko. L’ancien ministre de Macky Sall devenu aujourd’hui un des farouches opposants, a publié la nuit dernière un post sur sa page Facebook dans laquelle il a rappelé le président de la République sa convocation en 2009 par le régime de Wade. Ainsi dans le post, il s’agit pour Thierno Alassane Sall de s’en prendre à Macky Sall qu’il accuse d’avoir « plongé le Sénégal dans une longue nuit de guets-apens, toutes les machinations… » 

 

Ces images du siège du domicile d’Ousmane Sonko me rappellent un certain jour de l’année 2009 quand Macky Sall fut convoqué au commissariat central pour répondre d’accusations fabriquées de toutes pièces. C’était à notre tour de subir les salves de lacrymogènes.

Wade, quoiqu’à la dictature enclin, a toujours eu cette retenue de dernière minute qui suspend le geste fatal. Comme je l’ai dit dans le Protocole de l’Elysée, Macky Sall, qui s’est tiré des griffes de Wade sans une seule égratignure, ne lâche sa proie qu’une fois refroidie. Voici donc, fait inédit dans les annales sénégalaises, qu’un domicile privé subit un État de siège que ne justifie qu’une haine aussi bête qu’aveugle.

Macky Sall a plongé le Sénégal dans une longue nuit noire où tous les guets-apens, toutes les machinations, tous les coups tordus sont permis. En fait, il croit opérer sous la couverture de la loi mais tout le monde y voit comme en plein jour : il s’agit de l’antique et cruelle loi du plus fort. Mais un jour, le vent qu’il sème dans les demeures des citoyens jusqu’aux tréfonds de leurs coeurs soulevera l’ultime tempête pour lui.
Son ami IBK avec qui il s’était égaré sur la route de Ngueniène pourrait lui en souffler mot.

Aux fonctionnaires de la Justice, aux forces de l’ordre et de défense, à tous les citoyens qui servent nos institutions et notre démocratie, vous êtes les derniers remparts d’une République bafouée, piétinée par des fossoyeurs. Mesurez le poids de vos responsabilités. Servez notre cher pays en conscience et en vérité. Ne laissez pas les digues s’effondrer ! L’histoire sera un juge impitoyable pour ceux qui trahissent leurs serments.

À bon entendeur…

Thierno Alassane Sall
Président de la République des Valeurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *