add share buttons

2 éme vague de Covid-19 au Sénégal : La Gambie renforce le contrôle sur ses frontières

La Gambie n’est pas encore comme le Sénégal frappée par la seconde vague du coronavirus d’où le renforcement des dispositifs sécuritaires au niveau de ses frontières avec le pays de Macky Sall. Les forces de sécurité notamment la police des frontières gambiennes, exigent le port de masque, le lavage des mains et la prise de la température à tout passager en provenance du Sénégal devant transiter sur son territoire. Le poste de police des frontières de Djiboro, la première gambienne frontalier avec  Diouloulou, fait respecter à la lettre les consignes sanitaires.

Alors que le Sénégal fait face à la seconde vague de Covid-19 depuis quelques temps, la Gambie, son voisin épargnée pour le moment du nouveau reploiement de ce maléfique virus, semble prendre les choses au sérieux pour protéger sa population.  Et le renforcement des mesures de contrôles au Nivea de ses frontières avec le pays de Senghor, est de mise et de rigueur depuis quelques temps. En effet, les entrées de compatriotes sénégalais en provenance de la Casamance ou de Dakar en transitant Djoboro, ou une autre localité gambienne, sont systématiquement contrôlées par les forces de sécurité et de défense gambiennes.À Djiboro, les passagers sénégalais ou d’autres nations en provenance de Kafoutine ou de Diouloulou, doivent porter obligatoirement le masque avant de se mettre en file indienne pour prendre la température. Un agent en civil prépose à côté du poste de police des frontières gambiennes, armé de son thermomètre, invite les usagers au lavage des mains avant de prend la température qu’il note sur une feuille blanche.

Même si le voisin sénégalais n’a pas jusque-là subi un nombre important de décès liés au Covid-19 depuis son apparition son pays, les autorités gambiennes ont véritablement renforcé les dispositifs sécuritaires pour parer à toute éventualité malheureuse. Petit pays, la Gambie qui a aussi choqué le virus à l’image du reste de l’Afrique et du monde, s’était loué les services des médecins sénégalais pour appuyer son personnel soignant qui semblait en un moment donné débordé par le nombre de cas positif. Et l’éminent Professeur Moussa Seydi et Dr Abdoulaye Bousso, les deux hommes, qui ont été envoyés en Gambie en son temps par le président Macky Sall, ont participé positivement à baisser le taux de contamination. Ce qui a permis à la Gambie à l’image du Sénégal qui a connu un ouf de soulagement, garde toujours le cap en dépit de l’avènement de cette seconde vague.

Aussi si l’obligation du port du masque a refait surface au Sénégal avec la dernière sortie du Ministère de l’Intérieur dans  ce sens, il n’en est pas pour la Gambie. Dans le pays de Dawda Jawara, le masque n’est plus visible. À Banjul comme à l’intérieur du pays, les Gambiens et Gambiennes vaguent librement leurs préoccupations sans porter de masque. Mieux, l’ambiance qui règne actuellement chez Adama Barrow rime avec les préparatifs du Christ man day et de la fête de fin d’année. Contrairement au Sénégal où le gouvernement a interdit à nouveau les rassemblements et les manifestations populaires, la Gambie prête à fêter Noël et fête de fin d’année en grande pompe.

Pour rappel, dans ce petit pays ouest africain, cette fin de fin d’année est rime aussi avec la baisse des produits et autres articles dans les marchés.

 

Par Oumy DIASSY/Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *